Donald Trump accusé par un député américain de «vendre des troupes» au plus offrant

© REUTERS / Leah MillisPresidente dos EUA, Donald Trump, fala durante comício de campanha em Battle Creek, Michigan, EUA, 18 de dezembro de 2019
Presidente dos EUA, Donald Trump, fala durante comício de campanha em Battle Creek, Michigan, EUA, 18 de dezembro de 2019 - Sputnik France
Commentant la récente déclaration de Donald Trump selon qui les pays riches doivent payer les États-Unis pour leurs troupes, un élu américain ayant quitté l’année passée le Parti républicain a estimé que le Président «vendait» les forces armées.

Justin Amash, un élu du Michigan à la Chambre des représentants des États-Unis qui a quitté l’été dernier le Parti républicain, a commenté une vidéo de Donald Trump dans laquelle ce dernier évoque l’envoi de troupes supplémentaires en Arabie saoudite en échange d’argent.

«Il vend des troupes», a écrit le député qui a été le premier élu républicain du Congrès à demander la destitution de Trump.

«Les pays riches doivent payer»

La séquence en question est une interview diffusée le 10 janvier sur Fox News. Le Président y déclare notamment:

«Nous envoyons plus [de troupes, ndlr] en Arabie saoudite et l’Arabie saoudite nous paie pour ça.»

armée US - Sputnik France
Les USA expulseront des Saoudiens entraînés par l’armée américaine
Soulignant les très bonnes relations entre Washington et Riyad, il explique avoir dit à l’Arabie saoudite:

«Vous êtes un pays très riche. Vous voulez plus de troupes, je vous les enverrai, mais vous aurez à nous payer. Ils nous paient, ils nous ont déjà déposé un milliard de dollars à la banque. Nous allons les aider, mais les pays riches doivent payer pour ça».

Et d’évoquer également l’exemple de la Corée du Sud, où sont déployés 32.000 Américains, qui a rapporté 500.000 dollars aux États-Unis, selon Trump.

Pour rappel, en octobre dernier a été annoncé le déploiement de forces américaines supplémentaires en Arabie saoudite.

«Avec les autres déploiements, cela représente 3.000 soldats supplémentaires, qui ont été prolongés ou autorisés [à partir, ndlr] au cours du dernier mois», avait alors précisé le Pentagone.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала