Une effigie de l’ambassadeur britannique brûlée en Iran - photo

© REUTERS / ESSAM AL-SUDANIDes étudiants universitaires assistent à une manifestation contre les interventions des États-Unis et de l'Iran, à Bassora
Des étudiants universitaires assistent à une manifestation contre les interventions des États-Unis et de l'Iran, à Bassora - Sputnik France
Une effigie de l’ambassadeur britannique en Iran, Robert Macaire, a été brûlée par des manifestants tout comme des drapeaux du Royaume-Uni et des États-Unis, relatent les médias.

Après que l’ambassadeur du Royaume-Uni en Iran, Robert Macaire, a été brièvement retenu, d’après les médias locaux, pour avoir assisté à des protestations tenues samedi à Téhéran, son effigie a été brûlée.

«La querelle diplomatique entre l'Iran et le Royaume-Uni continue après que l'ambassadeur britannique a été brièvement retenu lors d'une manifestation. Le porte-parole de la justice dit qu'il n'a pas respecté la loi internationale et devrait être expulsé, car il est persona non grata en Iran. Les tenants d’une ligne dure brûlent l'effigie de l'ambassadeur avec les drapeaux du Royaume-Uni et des États-Unis», a écrit le journaliste Ali Arouzi sur Twitter l’accompagnant d’une photo de la manifestation en question.

L’ambassadeur a quitté l’Iran le 14 janvier, selon les médias. Le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, cité par le média Sky News, a expliqué que ce départ avait été planifié il y a longtemps.

Accusé d’avoir pris part samedi 11 janvier à une manifestation à Téhéran, l’ambassadeur a nié les faits. Selon lui, «il est allé à un événement annoncé comme une veillée pour les victimes de la tragédie [du vol, ndlr] PS752», ce qu’il a expliqué sur son compte Twitter.

La confession sur le crash du Boeing 737

Après trois jours de dénégations, le Président iranien Hassan Rohani a affirmé que l'avion ukrainien avait été abattu par erreur par un tir de missile de la défense antiaérienne iranienne.

La police iranienne a dispersé samedi des étudiants qui scandaient à Téhéran des slogans «destructeurs» et «radicaux» lors d'un rassemblement à la mémoire des victimes à bord du Boeing ukrainien, selon l'agence de presse iranienne Fars.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала