Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Berlin: arrivée à la conférence sur la Libye des dirigeants, dont Macron et Poutine - vidéo

© Sputnik . Igor Zarembo / Aller dans la banque de photosBerlin
Berlin - Sputnik France
S'abonner
Les hauts représentants de la France, de la Russie, des États-Unis, de la Turquie, de l’Égypte, de l’Onu et de l’UE se rassemblent, ce dimanche 19 janvier à Berlin, pour une conférence sur la paix en Libye.

Une conférence internationale consacrée au règlement de la situation en Libye s’ouvre ce dimanche 19 janvier à la Chancellerie fédérale à Berlin avec la participation de la France, des États-Unis, de la Russie, de la Turquie, de l’Égypte, du Royaume-Uni, de l’Onu et de l’UE.

Près de 5.000 policiers ont été mobilisés pour garantir la sécurité à Berlin, selon la police de la ville.

La bandera de Marruecos - Sputnik France
Le Maroc s’indigne d’avoir été écarté de la conférence de Berlin sur la Libye
La conférence qui mettra notamment en présence Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Abdel Fattah al-Sissi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le Premier ministre britannique Boris Johnson est organisée une semaine après les pourparlers de paix entre les camps libyens qui se sont tenus à Moscou le 13 janvier.

Le Premier ministre du gouvernement d'union nationale (GNA), Fayez el-Sarraj, et le chef de l'Armée nationale libyenne (LNA), le maréchal Khalifa Haftar, ont annoncé qu'ils participeraient à la conférence de Berlin.

Un mécanisme de suivi pour la Libye

Le ministre russe des Affaires étrangères par intérim, Sergueï Lavrov, avait déclaré vendredi 17 janvier que les documents finaux de Berlin étaient déjà presque prêts.

Selon une source de Sputnik, les participants vont lancer un mécanisme de suivi du cessez-le-feu en Libye.

«La Turquie et la Russie ont contribué à l’établissement d’un cessez-le-feu à partir du 12 janvier. Il est actuellement respecté malgré certains incidents. Nos pays doivent donc participer à un suivi plus poussé, tout comme les autres pays participants à la conférence», a indiqué l’interlocuteur de Sputnik.

 

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала