Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des virus encore inconnus retrouvés dans des glaciers au Tibet

S'abonner
En analysant des échantillons extraits sur un glacier des hauts plateaux tibétains, des chercheurs américains et chinois ont découvert 33 virus, dont 28 étaient encore inconnus, qui pourraient être libérés avec la fonte des glaces.

Une équipe internationale de chercheurs américains et chinois a découvert au Tibet de nouveaux virus dans des échantillons de glace vieille de 15.000 ans.

contrôle de sécurité à l'intérieur de la gare de Hankou à Wuhan - Sputnik France
La Chine met en quarantaine Wuhan, au cœur de l’épidémie
Dans leur étude publiée 7 janvier sur le site BioRxiv.org, les scientifiques préviennent que le changement climatique qui provoque la fonte des glaces pourrait libérer des agents infectieux inconnus jusqu’ici.

Le communiqué de presse publié sur le site Futurism rapporte que des chercheurs se sont rendus au Tibet en 2015 pour prélever des échantillons sur Guliya, le plus vieux glacier de la Terre. Les biologistes ont extrait deux carottes de glace en forant un puits de 50 mètres de profondeur dans le glacier tibétain. Le premier carottage a permis de découvrir des virus qui vivent depuis 520 à 15.000 ans.

28 virus inconnus

La note informe que l'échantillonnage microbiologique et l'analyse génétique des échantillons ont permis aux chercheurs d'identifier 33 groupes de virus, dont 28 étaient encore inconnus. En outre, 18 d'entre eux sont liés à des bactéries.

Un risque de perte d’informations

Les scientifiques estiment que les résultats de leurs travaux permettront d’établir des méthodes efficaces d’échantillonnage de micro-organismes et de virus situés dans la couverture glaciaire.

Les chercheurs soulignent que le réchauffement climatique pourrait entraîner la perte d'informations microbiennes et virales qui permettent de reconstituer l'état du climat dans l'Antiquité. En outre, les agents infectieux peuvent s'avérer pathogènes, non seulement pour les bactéries, mais aussi pour les animaux et les humains.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала