Une chaîne de télévision libyenne accuse le président du parlement tunisien «de vol»

© AP Photo / Mohammed el-Shaiky, FileIn this Feb. 23, 2016 file photo, a civilian fighter holding the Libyan flag stands in front of damaged buildings in Benghazi, Libya
In this Feb. 23, 2016 file photo, a civilian fighter holding the Libyan flag stands in front of damaged buildings in Benghazi, Libya - Sputnik France
Rached Ghannouchi «s’est accaparé des centaines de millions de dollars de la Banque centrale libyenne qu’il utilise pour financer son entreprise terroriste», affirme la chaîne de télévision Libye maintenant dans le teaser de l’émission «Des fusils à louer».

Le nouvel épisode de l’émission «Des fusils à louer» de la chaîne Libye maintenant qui sera diffusé jeudi 23 janvier risque de faire grand bruit. En effet, l’émission porte de graves accusations contre l’actuel président du parlement tunisien Rached Ghannouchi, chef historique du parti islamiste Ennahdha. Selon elle, M.Ghannouchi a dérobé de l’argent à la Banque centrale libyenne qu’il utilise pour des activités terroristes en Libye, mais aussi en Tunisie.

Vue Aérienne de la banlieue nord de Tunis - Sputnik France
Un professeur lynché avec des pierres par une vingtaine de jeunes en Tunisie
Ainsi, Libye maintenant affirme que M.Ghannouchi «est décrit par les organisations terroristes comme le plus important personnage dans l’activité des extrémistes [islamistes, ndlr] dans le monde arabe, en particulier en Tunisie et en Libye». «Il s’est allié aux régimes turc et qatarien et a marchandé des armes et des terroristes arabes et étrangers [des mercenaires, ndlr]», ajoute-t-elle.

Par ailleurs, la présentatrice de l’émission lance que le responsable tunisien «s’est accaparé des centaines de millions de dollars de la Banque centrale libyenne qu’il utilise pour financer son entreprise terroriste».

Ennahdha à nouveau accusé

Le Président tunisien Kaïs Saied - Sputnik France
Macron appelle Kaïs Saïed suite au refus de la Tunisie de participer à la conférence de Berlin sur la Libye
En janvier 2019, le Président tunisien défunt Béji Caïd Essebsi a ordonné la réouverture de l’affaire de l’organisation secrète paramilitaire attribuée à Ennahdha et son examen par le Conseil supérieur de la sécurité nationale.

En effet, les avocats qui travaillaient sur les assassinats des opposants Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ont remis un dossier complet au Président tunisien comportant des preuves de l’implication d’éléments d’Ennahdha dans des affaires à connotation terroriste. L’accusé principal, un certain Mustapha Khedher, a déjà été condamné à huit ans de prison pour des affaires de droit commun.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала