Les autorités marocaines dévoilent «les circonstances» du décès d’un mannequin

La direction des prisons du Maroc s’est prononcée sur la mort controversée de la modèle marocaine Kamilia Larbi, décédée dans le Centre hospitalier de Fès où elle avait été transférée de la prison de Bourkaiz pour des raisons de santé, relatent des médias marocain.

Lundi 27 janvier, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a publié un communiqué portant sur les circonstances du décès du mannequin marocain Kamilia Larbi, Kamilia El Marrakchi de son vrai nom, dans le Centre hospitalier de Fès.

​Le document indique que dès son incarcération, la détenue avait fait savoir au personnel médical qu’elle avait été précédemment hospitalisée pour des problèmes rénaux, selon Bladi.net.

Spectateurs et un mannequin (image d'illustration) - Sputnik France
En plein défilé au Brésil, un mannequin de 26 ans tombe et meurt subitement
Le média signale en se référant au document qu’elle ne souffrait d’aucune maladie chronique et qu’elle ne suivait aucun traitement spécial.

Caractère mystérieux du décès

Le 24 janvier, elle s’est plainte de malaises qui ont nécessité son transfert d’urgence à l’hôpital Ghassani de Fès où elle a été placée sous surveillance médicale jusqu’à sa mort le 26 janvier dans le même hôpital.

De leur côté, des sources proches de la modèle ont relevé dans des déclarations au site arabophone alyaoum24 le «caractère mystérieux» du décès de cette dernière alors que des médias ont indiqué qu’elle aurait été détenue pour de la «drogue».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала