Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Si je l'avais écouté, nous en serions à la Sixième Guerre mondiale»: Trump à propos de Bolton

© AP Photo / Evan VucciDonald Trump
Donald Trump - Sputnik France
S'abonner
Donald Trump s'est déchaîné, mercredi 29 janvier sur Twitter, contre son ancien conseiller national à la sécurité, John Bolton, que les Démocrates veulent faire témoigner devant le Sénat au procès en cours en destitution du Président des États-Unis, écrit l’AFP.

Le Président républicain Donald Trump assure que son ex-conseiller, John Bolton, en fonction entre avril 2018 et septembre 2019, a multiplié les erreurs de jugement et ajoute «l'avoir limogé parce qu'honnêtement, si je l'avais écouté, nous en serions déjà à la Sixième Guerre mondiale».

​Il indique en outre que ce dernier l'avait «supplié» de lui trouver un poste dans son administration ne nécessitant pas le feu vert du Sénat.

Trump s'étonne enfin que son ancien conseiller, à peine parti de la Maison-Blanche, ait «écrit immédiatement un livre méchant et faux» faisant fi des règles de confidentialité.

Cet ouvrage n'a pas été publié, mais le New York Times, s'appuyant sur des sources ayant eu accès au manuscrit, a rapporté dimanche 26 janvier que Bolton y contredit radicalement la version de Trump dans l'affaire ukrainienne qui vaut au Président américain un procès en destitution, précise l’agence de presse.

Donald Trump - Sputnik France
La Chambre des représentants va voter jeudi pour empêcher Trump de faire la guerre à l'Iran
Le Président des États-Unis, poursuit le New York Times, lui aurait bien déclaré en août qu'il comptait conditionner le maintien de l'aide américaine à l'Ukraine à l'ouverture d'une enquête, à Kiev, visant des responsables démocrates, dont l'ancien vice-Président Joe Biden.

Cette accusation est au fondement même de la procédure d'«impeachment» lancée l'automne dernier par les parlementaires démocrates, qui accusent le Président d'abus de pouvoir et d'entrave à l'action du Congrès.

Pour les Démocrates, il s'agit d'un développement majeur qui requiert que John Bolton soit convoqué à témoigner au procès en destitution.

La question sera soumise à un vote vendredi 31 janvier ou samedi 1er février, précise l’AFP.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала