«Un acte terroriste»: c’est un militaire en formation qui a attaqué une gendarmerie, affirme Valeurs actuelles

L’attaque au couteau survenue dans la gendarmerie de Dieuze a été menée par un militaire de 19 ans qui avait commencé sa formation il y a deux mois, selon les informations de Valeurs actuelles.

Une caserne de gendarmerie de Dieuze, en Moselle, a été attaquée lundi 3 février par un jeune militaire en formation initiale, indique Valeurs actuelles. Le jeune homme de 19 ans avait commencé son instruction il y a deux mois.

Des signes de radicalité?

Lors de l’enquête, la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) n’a enregistré ni signes de radicalisation ni «quelconque menace», selon les informations du magazine. Il s’était inscrit au Centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) à Dieuze.

Cependant, des sources policières affirment que le jeune homme montrait des signes de radicalité avant l’attaque et aurait «revendiqué un acte terroriste».

Aucune hypothèse n’est privilégiée pour le moment, souligne une source au sein des armées qui se réfère aux premiers résultats de l’enquête destinée à déterminer les motifs de l’attaque.

Irruption dans la gendarmerie

Les faits se sont déroulés à 15h30 lorsqu’un homme armé d’un couteau s’est introduit dans la caserne de gendarmerie de Dieuze, dans l’est de la Moselle. Il a blessé «un gendarme à la main, qui a riposté d’abord avec sa bombe lacrymogène, puis a fait usage de son arme à deux reprises», comme l’indique la gendarmerie nationale. L’assaillant a été touché «à l’abdomen».

Le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri, a déclaré qu’«il y a eu ouverture du feu par un gendarme à Dieuze sur un individu dont on me dit qu’il était armé d’un couteau».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала