Pour rembourser la société russe qui poursuit le RN, le parti se tournera «probablement vers les Français»

Le Rassemblement national a déjà commencé à rembourser la société russe à laquelle il avait emprunté neuf millions d’euros en 2014, a assuré auprès de LCI son vice-président, Jordan Bardella. Cependant, le parti aura «probablement» besoin de l’aide des Français.

Invité sur le plateau de l’émission La Matinale de LCI, le vice-président du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, a été interrogé sur la question de la dette du parti envers une société russe qui poursuit son mouvement politique en justice pour non-paiement. L’emprunt s’élève à un montant de 9,14 millions d’euros contracté par le RN en 2014.

Jordan Bardella a ainsi déclaré qu’ils avaient commencé à rembourser leur dette. À la question de savoir à quelle hauteur il avait déjà été remboursé, le jeune député européen a tranché:

«Cela ne vous regarde pas. Nous avons commencé à le rembourser, il y a des procédures qui sont en cours.»

Pour le reste, M.Bardella a évoqué la possibilité suivante:

«Nous allons probablement devoir nous tourner vers les Français, comme nous l’avons fait par le passé».

La société russe en question, Aviazaptchast qui se spécialise dans les pièces détachées pour avions, a déposé une plainte contre le RN en décembre 2019 pour «recouvrement de crédit», selon le site de la cour d’arbitrage de Moscou. Initialement, le RN avait contracté un prêt auprès de la banque First Czech-Russian Bank, qui a été par la suite rachetée par la société susmentionnée qui réclame actuellement le paiement.

Une autre dette du RN

En 2020, le Rassemblement national doit aussi rembourser un prêt de 4,2 millions d’euros au microparti Cotelec du cofondateur du FN Jean-Marie Le Pen, et ceci grâce à l’aide publique annuelle versée par l’État, soit environ de 5,5 millions d’euros, selon des médias français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала