La «tension est monstrueuse»: une Russe de 21 ans devient la plus jeune pilote d’Aeroflot – photos

© Sputnik . Maxim Blinov / Aller dans la banque de photosUn avion d'Aeroflot à l'aéroport Cheremetievo de Moscou
Un avion d'Aeroflot à l'aéroport Cheremetievo de Moscou - Sputnik France
En dépit de ses 21 ans, cette jeune femme russe est désormais co-pilote à la compagnie aérienne nationale Aeroflot. Le premier vol qu’elle a effectué à ce poste était à destination de Barcelone.

Ioulia Nikitouchkina, une Russe de la région de Ryazan, près de Moscou, a 21 ans. Malgré son jeune âge, elle est déjà co-pilote pour la plus grande compagnie aérienne de son pays: Aeroflot.

Ioulia raconte qu’elle a effectué son premier vol en tant que co-pilote à destination de Barcelone. À l’époque, la jeune femme était d’ores et déjà suffisamment expérimentée pour voler de ses propres ailes, a-t-elle raconté aux médias de la région de Ryazan.

«J’ai déjà volé presque 300 heures dans le siège du co-pilote, j’ai effectué 56 vols en tant que stagiaire. C’est la raison pour laquelle mon vol indépendant à destination de Barcelone était presque comme les autres. Il n’y avait pas le moindre instructeur de vol derrière moi», a souligné la jeune femme.

Comme elle l’explique, pendant son stage de trois mois au sein de la compagnie Aeroflot et durant ses vols «indépendants», elle a visité plusieurs pays: la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Autriche, la Norvège et d’autres.

Une hôtesse de l’air?

Ioulia Nikitouchkina avoue toutefois qu'elle avait le trac au début.

«La tension dans le siège du pilote est monstrueuse. Tu atterris, et il y a plusieurs procédures qui t’attendent. Il faut "livrer" à l’heure ce vol-ci et commencer à se préparer au vol de retour», précise la jeune femme.

En raison de son âge, les douaniers de l’aéroport de Cheremetievo la prennent parfois pour une hôtesse de l’air. Il est vrai que la Russe est bel est bien la plus jeune pilote d’Aeroflot.

L'Airbus, un appareil plus «féminin»

La jeune pilote a également expliqué pourquoi elle avait choisi de voler à bord d'un Airbus. Selon elle, ce modèle est plus «féminin» par rapport aux autres.
«En outre, le gouvernail classique de l'avion est remplacé par des poignées installées sur les côtés du cockpit», a-t-elle précisé.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала