Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un repaire de terroristes découvert sous un musée en Syrie - vidéo

© Sputnik . Dmirti Vinogradov / Aller dans la banque de photosMosquée à Maaret al-Nouman
Mosquée à Maaret al-Nouman - Sputnik France
S'abonner
Lors du déminage de la ville de Maarat al-Nouman, récemment libérée par l’armée syrienne, un repaire souterrain de terroristes a été découvert sous le musée des mosaïques antiques, selon les démineurs.

Un repaire souterrain de terroristes a été découvert sous le bâtiment d’un caravansérail du XVIe siècle dans la ville de Maarat al-Nouman (gouvernorat d’Idlib), lequel servait de musée pour les mosaïques antiques retrouvées dans les «villes mortes», a fait savoir aux journalistes l’officier adjoint d’une section des démineurs.

Le repaire a été découvert lors de l’inspection de la ville après sa libération. Les terroristes ont laissé leurs affaires, dont des couvertures, dans les sous-sols. Le bâtiment était tagué.

Des habitants ont tenté de sauvé les pièces du musée, le directeur en a enterré une partie mais les terroristes ont réussi à retrouver et à emporter de nombreux objets. Il s’agit d’une énorme perte pour le patrimoine mondial, reconnaît l'établissement.

Déminage de la ville

Deuxième plus grande ville du gouvernorat d'Idlib, située sur une voie stratégique, Maarat al-Nouman a été reprise aux djihadistes par l'armée syrienne en janvier dernier après des semaines de bombardements et de combats.

Les démineurs continuent d'y opérer. Ils ont déjà déminé 15% de la zone et découvert 75 mines et obus non explosés, essentiellement d’origine turque, israélienne ou artisanale. Tant que le déminage se poursuit, les civils ne sont pas autorisés à revenir en ville.

Les hostilités continuent

 la zone de désescalade d’Idlib - Sputnik France
Ankara aurait transféré à Idlib des dizaines de chars et de véhicules blindés
Le 5 février, l’armée syrienne a rétabli son contrôle sur la ville de Saraqeb (gouvernorat d’Idlib) qui servait d’avant-poste aux terroristes du groupe Front al-Nosra*. Le 3 février, huit personnes ont été tuées lors d’une attaque d’artillerie contre les militaires turcs à Idlib. En réponse, Ankara a déclaré avoir tué 76 militaires syriens. Les tirs de l'armée syrienne contre un poste d'observation dans le nord d'Idlib le 10 février avaient fait cinq morts et cinq blessés parmi les soldats turcs, a précisé le ministère turc de la Défense nationale. Ce dernier a annoncé avoir effectué le 11 février de nouvelles frappes contre des cibles des forces gouvernementales syriennes.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала