Ankara dit avoir perdu un soldat dans une attaque des forces de Damas à Idlib

© AFP 2022 Ilyas AkenginMilitaires turcs (image d'archive)
Militaires turcs (image d'archive) - Sputnik France
Un soldat turc a été tué dans une attaque des forces gouvernementales syriennes dans la zone de désescalade d’Idlib, ont annoncé les autorités de la province turque de Gaziantep. Par la suite la Défense turque a confirmé ces informations.

Un membre de l’Armée turque a été tué dans la région syrienne d'Idlib lors de l'explosion d’une bombe des forces gouvernementales syriennes, ont fait savoir samedi 22 février les autorités de la province turque de Gaziantep.

Il s’agit d’un homme de 25 ans qui était un mécanicien de chars. Le ministère turc de la Défense a déjà confirmé la mort du militaire.

Présentant ses condoléances à la famille de la victime, le ministre turc de la Justice, Abdulhamit Gul, a posté la photo du soldat sur son compte Twitter.

Le quotidien turc Sabah précise que malgré les efforts des médecins le soldat a succombé à ses blessures à l'hôpital. Ses funérailles auront lieu dimanche 23 février à Gaziantep.

D’après Reuters, c’est le seizième militaire turc tué depuis le début du mois dans la région.

Offensive de Damas dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib

Le 26 janvier 2020, l’armée syrienne a lancé une offensive à l’ouest d’Alep à cause des pilonnages quotidiens de quartiers de cette ville par les terroristes, actions qui se sont soldées par des dizaines de tués parmi la population civile. Les terroristes n’ont cessé de tirer sur la ville malgré le cessez-le-feu annoncé en janvier. Le 27 janvier, les troupes gouvernementales ont réussi à rompre les premières lignes de défense des terroristes à l’ouest d’Alep.

Depuis, l’armée a annoncé avoir repris plusieurs localités, dont certaines hautement stratégiques. Le 17 février, le Président Bachar el-Assad a insisté sur le fait qu’en dépit des pressions venant de l’étranger, son pays continuerait à chasser les terroristes dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib.

Monté des tensions à Idlib

La zone de désescalade d'Idlib a été créée en 2018 par un accord entre Moscou et Ankara. La situation s’y est détériorée depuis la mort de 13 soldats turcs dans des bombardements des forces gouvernementales syriennes. Ankara a annoncé avoir «neutralisé» 76 soldats syriens en représailles.

Idlib  - Sputnik France
Des frappes syriennes sur des cibles terroristes près d’Idlib filmées depuis les airs - vidéo

Douze postes d'observation turcs se trouvent dans le gouvernorat d'Idlib. Depuis début février, d'importants renforts turcs auraient été envoyés autour de ces postes.

Le 21 février, le Président turc a qualifié la situation actuelle à Idlib de «guerre». Selon le dernier bilan donné par M.Erdogan, 150 «cibles syriennes» ont été neutralisées, tandis que 12 chars, trois véhicules blindés, 14 obusiers et deux camions ont été détruits.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала