Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Yassine Belattar traite Jean Messiha de «chameau», SOS Racisme cautionne l’insulte

S'abonner
Jean Messiha envisage de porter plainte contre le président de l’association SOS Racisme qui a soutenu une moquerie de l'humoriste controversé Yassine Belattar. Ce dernier avait comparé le cadre du RN à «une tête de chameau». Plutôt que de défendre la victime, Dominique Sopo a prolongé la plaisanterie douteuse…

Un échange numérique qui a commencé avec le controversé Yassine Belattar ayant traité le cadre du Rassemblement national (RN) Jean Messiha «de chameau», risque de déboucher sur une procédure judiciaire: en cause, essentiellement, la position adoptée par Dominique Sopo, président de SOS Racisme.

Tout a commencé sur Instagram après que Yassine Belattar a comparé Jean Messiha, membre du bureau national du RN, de nationalité française mais né au Caire, en Égypte, à un chameau. En outre, plus tard dans son tweet (supprimé depuis par Twitter) il a ajouté: «J'ai parlé au zoo de Thoiry, ils sont ok pour que tu fasses ton prochain meeting avec ta tête...».

​En réponse, Jean Messiha a appelé les deux organisations de lutte contre le racisme, SOS Racisme et la Licra, à le soutenir.

​La Licra a préféré rester à l’écart de cette «controverse planétaire».

​A contrario, le président de SOS Racisme Dominique Sopo a pris part à ce débat, mais au lieu de soutenir Jean Messiha, il a prolongé la moquerie de Yassine Belattar:

​Messiha menace de porter plainte

Indigné, Jean Messiha a indiqué dans un autre tweet qu’il comptait porter plainte contre le président de SOS Racisme et a appelé ses abonnés à «signaler massivement» le tweet de Dominique Sopo pour suspendre son compte.

Il a été également rejoint par Marine Le Pen. «Voilà la réalité des organisations soi-disant antiracistes: une escroquerie qui dure depuis des années, lourdement subventionnée par l'argent public», a affirmé sur Twitter la président du parti, dénonçant des «pompes à fric contraires à nos valeurs républicaines».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала