Des chercheurs dévoilent une nouvelle méthode pour découvrir et étudier les exoplanètes

Une équipe internationale d’astronomes a découvert pour la première fois une exoplanète en utilisant une méthode basée sur les émissions radio. Ils souhaitent à long terme déterminer l'effet de l'activité magnétique d'une étoile sur l'habitabilité des exoplanètes.

Un groupe d’astronomes américains, néerlandais, français, britannique et allemands a trouvé pour la première fois une exoplanète d’une taille comparable à la Terre sur l'orbite de l'étoile naine nommée GJ 1151, située à seulement 26 années-lumière du Soleil, à l'aide des émissions radio, indiquent les résultats d’une récente étude publiée dans les revues Nature Astronomy et The Astrophysical Journal Letters.

«Nous avons adapté les connaissances acquises au cours des décennies des observations radio de Jupiter au cas de cette étoile. Il est depuis longtemps prédit qu'une version [des interactions magnétiques, ndlr] à grande échelle de  Jupiter-Io existe dans les systèmes planète-étoile, et les émissions radio que nous observons sont bien compatibles avec cette théorie», explique Joe Callingham, l'un des auteurs de l'étude, de l’Université de New York.

L'avantage de cette méthode est qu'elle permet de trouver de petites planètes comparables à la taille de la Terre contrairement aux deux autres méthodes existantes.

L’étoile idéale pour une étude plus approfondie

Exoplanète (image d'illustration) - Sputnik France
Une exoplanète découverte en 2015 est potentiellement habitable
Le radiotélescope Lofar, développé par l'Institut ASTRON, a révélé plusieurs émissions d'ondes radioélectriques correspondant à des étoiles naines rouges. L'une de ces émissions était celle de GJ 1151.

Selon des chercheurs, c'était le candidat idéal pour une étude plus approfondie. Contrairement à de nombreuses naines rouges qui tournent autour d’elles à grande vitesse ou qui sont dans un système binaire avec un grand satellite, le GJ 1151 tourne très lentement, ne faisant qu'une révolution en 130 jours. Il est ainsi plus facile d’observer toute interaction électromagnétique entre une exoplanète et son étoile.

La masse exacte de la nouvelle exoplanète reste à déterminer, mais il s’agirait d’une petite planète rocheuse. Cependant, selon les astronomes, elle est très proche de son étoile pour être habitable.

À l'avenir, les scientifiques prévoient de déterminer l'effet de l'activité magnétique d'une étoile sur l'habitabilité des exoplanètes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала