Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Qu’en est-il de la liberté d’expression dans la Turquie d’aujourd’hui?

© Sputnik . Anton Denisov / Aller dans la banque de photosDrapeau turc
Drapeau turc - Sputnik France
S'abonner
Trois collaborateurs de Sputnik Turquie et le rédacteur en chef Mahir Boztepe ont été interpellés au cours de ces derniers jours. Après perquisitions et dépositions au parquet, ils ont été relâchés. Suite à cet incident Sputnik a discuté avec un journaliste italien sur le climat dans lequel travaillent aujourd’hui les médias en Turquie.
Sputnik a demandé à Raffaele Lorusso, secrétaire général de la Fédération nationale de la presse italienne (FNSI), de commenter la récente interpellation de journalistes de l’agence russe en Turquie.
Sputnik  - Sputnik France
Journalistes de Sputnik agressés en Turquie: Moscou appelle Ankara à intervenir
«Cette situation ne me surprend pas du tout. Malheureusement, les incidents du genre concernant journalistes et médias ne sont pas rares en Turquie. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Le gouvernement d’Erdogan s’applique depuis longtemps déjà à limiter la diffusion de l’information et la liberté des médias», constate-t-il.

Pour lui, le fait que plus de 200 journalistes ont été emprisonnés ou font l’objet de toute sorte de persécutions en Turquie n’est pas un hasard.

«À notre avis, l’Union européenne doit aussi se saisir de ce problème, car il est inadmissible de permettre à la Turquie de mettre les médias à genoux, tout en devenant de moins en moins libérale elle-même», insiste M.Lorusso.

Et d’ajouter qu’on ne devrait pas ignorer ce problème et rester les bras croisés.

«Cette situation ne concerne pas uniquement la Turquie, et la communauté internationale doit s’en occuper», résume le secrétaire général de la FNSI.

Acte d’agression contre des journalistes de Sputnik Turquie

Samedi 29 février, plusieurs individus ont fait irruption dans les appartements de trois journalistes de Sputnik Turquie à Ankara, les accusant de haute trahison. Interpellés et interrogés dans la foulée par la police, les journalistes ont finalement été relâchés. Parallèlement, la police turque a interpellé et relâché le 1er mars le rédacteur en chef de Sputnik Turquie, à Istanbul.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала