Des terroristes ont tenté de lancer une attaque chimique à Idlib

© Sputnik . Mikhaïl Voskresensky / Aller dans la banque de photosIdlib (archives)
Idlib (archives) - Sputnik Afrique
Un groupe comptant jusqu'à 15 terroristes a tenté de lancer une attaque chimique près de Saraqeb, dans la zone de désescalade d'Idlib, selon le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en Syrie.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en Syrie a annoncé avoir des preuves d'une attaque chimique terroriste déjouée dans la partie orientale de la zone de désescalade d'Idlib. Il a été souligné que des preuves irréfutables avaient été obtenues la veille lors de l'offensive syrienne sur les positions des terroristes de Hayat Tahrir al-Cham (anciennement connu sous le nom de Front al-Nosra*).

«Afin de perturber l'avancée des forces gouvernementales syriennes dans les quartiers ouest de Saraqeb et de les accuser par la suite d'avoir utilisé des armes chimiques dans la soirée du 2 mars, un groupe de terroristes comptant jusqu'à 15 membres a tenté de faire exploser des munitions ainsi que des réservoirs remplis de produits chimiques toxiques», selon le Centre russe.

Les terroristes ont rompu l'étanchéité de l'un des réservoirs et une fuite s'est produite, toujours selon la même source.

«Les terroristes ont subi un empoisonnement chimique grave, n'ont pas réussi à faire exploser les munitions et à réaliser leur provocation».

Et d’ajouter que les militaires disposent de toutes les données confirmant ces faits et qu’elles seront rendues publiques dans un proche avenir.

Montée des tensions à Idlib

Des matériels de guerre au bord d'une route dans le gouvernorat d'Idlib - Sputnik Afrique
La Défense turque annonce la destruction de neuf chars et l’élimination de plus de 290 militaires syriens
Les tensions dans le gouvernorat syrien d’Idlib sont montées en flèche après que des combattants du groupe Hayat Tahrir al-Cham (anciennement connu sous le nom de Front al-Nosra*) ont lancé le 27 février une attaque contre les positions des forces gouvernementales syriennes. Ces dernières ont riposté, tuant 36 soldats turcs qui, comme l’a précisé la Défense russe, n’auraient pas dû s’y trouver. Le Kremlin a fait le nécessaire pour un cessez-le-feu total côté syrien et a garanti l’évacuation des morts et des blessés. Il a souligné que son aviation n’avait pas opéré dans cette région.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала