Deux britanniques tentent de fuir le Maroc avec plus de 100.000 masques de protection

© AFP 2022 FRED DUFOURMaques de protection, image d'illustration
Maques de protection, image d'illustration  - Sputnik Afrique
Les autorités marocaines ont saisi 117.000 masques de protection en partance pour le Royaume-Uni, rapporte la presse marocaine. Selon Le 360, un premier lot de 100.000 masques a été saisi à Tanger, puis un deuxième de17.000 à l’aéroport d’Agadir, selon Al Akhbar.

En moins d’une semaine, deux britanniques ont été arrêtés au Maroc alors qu’ils s’apprêtaient à quitter le pays avec des quantités importantes de masques de protection, relate la presse locale.

Une centaine de milliers de masques saisis à Tanger

Argent en espèces - Sputnik Afrique
Arrêté dans un guet-apens, un maire condamné à 2 ans de prison pour corruption au Maroc
En effet, des sources sécuritaires ont confié au site d’information Le 360 que la Douane royale avait interpellé mardi 3 mars un camionneur britannique qui s’apprêtait à quitter le port Tanger-Med avec près de 100.000 masques de protection à bord de son camion. L’intéressé comptait les acheminer vers son pays où il envisageait de les écouler au prix fort, a-t-elle précisé.

Par ailleurs, la douane a indiqué que la valeur totale des masques avoisinait les 30 millions de dirhams, soit près de 2,8 millions d’euros.

Le chauffeur a été confié à la police judiciaire pour les besoins de l’enquête, conclut le média.

Un autre britannique arrêté à Agadir

Coronavrius - Sputnik Afrique
Le cas de coronavirus en Slovénie pourrait être importé du Maroc
De son côté, le site d’information arabophone Al Akhbar informe qu’un autre britannique a été arrêté samedi 29 février à l’aéroport de la ville d’Agadir avec 17.000 masques de protection dans ses bagages.

Le média précise que le voyageur, qui avait déclaré à la police aux frontières qu’il ne pensait pas avoir contrevenu à la loi, était en réalité un contrebandier de devises aux antécédents judiciaires. Il avait l’intention de revendre les masques à Manchester, au Royaume-Uni.

Une enquête a été ouverte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала