Nekfeu et Sneazzy évoquent Pascal Praud: «ça mérite une balle dans le cervelet» - vidéo

© AFP 2022 LOIC VENANCEPascal Praud
Pascal Praud - Sputnik France
Dans leur dernier morceau, les rappeurs Nekfeu et Sneazzy affirment que les «journalistes salissent l’islam […] comme Pascal Praud», avant d’ajouter «ça mérite une balle dans le cervelet». Des paroles violentes qui ont pourtant été relayées par Mouv, une radio du service public.

Menace de mort ou liberté d’expression? Les paroles du dernier morceau de Nekfeu et Sneazzy, anciens membres du groupe 1995, ont fait polémique sur les réseaux sociaux. Les deux rappeurs évoquent dans leur titre Zéro Détail le journaliste de CNews, Pascal Praud, avec des propos violents. Le clip a été diffusé et relayé vendredi 6 mars par Mouv, qui fait partie de Radio France, une station du service public.

«Les journalistes salissent l’islam, sont amateurs comme Pascal Praud. Ça mérite une balle dans le cervelet, le canon au fond de la bouche», chante Sneazzy, avant d’ajouter: «je suis musulman et fier de l’être, on va jamais me traîner dans la boue».

Le membre du bureau national du Rassemblement national (RN) Jean Messiha a condamné ces paroles et a affirmé son soutien à Pascal Praud. D’autres personnes ont partagé l’extrait polémique, exprimant également leur indignation.

Interpellé par de nombreux internautes sur Twitter, Pascal Praud n’a pas encore officiellement réagi à ce clip de rap.

Déjà menacé auparavant

Ce n’est pas la première fois que le présentateur de «l’heure des pros» sur CNews fait l’objet d’insultes et de menaces. En 2017, sur son propre plateau, le rappeur Rost avait menacé de le gifler lors d’un débat sur le racisme.

voiture brûlée - Sputnik France
Gironde: des mises en examen après des véhicules volés incendiés dans un clip de rap - vidéo

La même année, l’émission avait une nouvelle fois fait l’objet de controverses lorsque l’éditorialiste Ivan Rioul avait affirmé que «50% des jeunes musulmans des cités se réclamaient de l’État islamique», sans que Pascal Praud ni aucun intervenant ne le contredisent. L’extrait avait engendré plusieurs dizaines de signalements au CSA.

Pascal Praud relaie une fake news

Jeudi 27 février, le journaliste avait subi les moqueries de ses invités et de son audience en relayant une fake news sur le coronavirus. Gardant un ton sérieux, il s’était adressé à Fatima Yadani, secrétaire nationale adjointe au PS et docteur en microbiologie: «J’ai entendu dire cette information absolument incroyable, la fellation est moins contagieuse que de se serrer la main».

Prudente, son interlocutrice lui a simplement répondu qu’elle le laissait «libre de ses propos». Il s’agissait bel et bien d’une fake news diffusée par le site parodique Scienceinfo.fr, similaire au Gorafi. L’information était présentée comme émanant de l’OMS, mais le site prévient bel et bien que toutes les informations qui y sont publiées sont «inventées de toutes pièces».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала