Il devient la première fortune d’Asie après la chute du pétrole

© AFP 2022 Eric FefebergVorstandsvorsitzender von Alibaba Group, Jack Ma
Vorstandsvorsitzender von Alibaba Group, Jack Ma - Sputnik France
Le dirigeant indien de Reliance Industries, Mukesh Ambani, considéré il y a peu comme l’homme le plus riche d’Asie, a été devancé par le fondateur d’Alibaba Group dont la fortune est actuellement estimée à 44,5 milliards de dollars, rapporte Bloomberg. Selon des experts, ce changement est dû à la chute brutale des cours du pétrole.

Le fondateur d'Alibaba, Jack Ma, occupe désormais la première place du classement des personnes les plus riches d'Asie, informe Bloomberg ce mardi 10 mars.

Il devance Mukesh Ambani, directeur de la multinationale indienne Reliance Industries, tombé à la deuxième place après l'effondrement des prix du pétrole.

5,8 milliards de dollars de pertes

Jack Ma, fondateur d'Alibaba - Sputnik France
La semaine de travail de 12 heures n’est pas loin, affirme le fondateur d’Alibaba
La fortune de Jack Ma est aujourd’hui estimée à 44,5 milliards de dollars, faisant de lui la 18e fortune de la planète. Mukesh Ambani a quant à lui perdu lundi 9 mars 5,8 milliards de dollars (sa fortune totale étant de 41,8 milliards), passant à la 19e place.

Selon les experts interrogés par Bloomberg, les pertes de l'homme d'affaires chinois ont été minimisées en raison de la demande accrue d'applications mobiles et de services de l’informatique en nuage, ou cloud computing. Depuis le début de l’année, l’action Alibaba a chuté de 6,8%, contre 26% pour celle de la société indienne qui a plongé lundi 9 mars de 12%, soit la plus forte baisse enregistrée depuis 2009

Les causes de la chute des prix du pétrole

Bernard Arnault - Sputnik France
Le Français le plus riche du monde a déjà perdu près de 10 milliards de dollars à cause du coronavirus
Le marché du pétrole a connu une chute brutale après que Riyad a pris la décision de baisser les prix de vente pour le brut dans toutes ses qualités et destinations pour le mois d’avril, après l’échec des négociations des pays membres de l’OPEP+.

L’Arabie saoudite a ainsi envisagé d’augmenter sa production journalière de barils en avril jusqu’à 10 millions, contre 9,7 millions en mars, selon l’agence Bloomberg.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала