Le cours du pétrole marque une légère hausse après un lundi noir

Après que les Bourses mondiales ont connu un lundi catastrophique marqué par une chute brutale des cours du pétrole faute d’accord des membres de l’OPEP+, les prix mondiaux de l’or noir commencent ce matin du mardi 10 mars à regagner du terrain. Selon les donnes boursières à 09h00, heure de Paris, la hausse a été de plus de 5%.

Les prix mondiaux du pétrole ont augmenté le matin du mardi 10 mars de plus de 5% après avoir plongé de plus de 30% dans la nuit du 8 au 9 mars suite à l’échec des négociations des pays membres de l’OPEP+.

À 09h00, heure de Paris, le prix du baril de Brent a progressé de 5,01%, vendu pour 36,08 dollars, tandis que le prix du baril de brut léger américain (WTI) se positionnait à 32,69 dollars, soit une augmentation de 5,01%.

Les causes de la chute

Puits de pétrole dans le désert (image d'illustration) - Sputnik France
À qui profite l’effondrement des cours du pétrole?
La situation tendue sur le marché du pétrole a été causée par la décision prise par Riyad de baisser les prix de vente pour le brut dans toutes ses qualités et destinations pour le mois d’avril, après l’échec des négociations des pays membres de l’OPEP+.

Lors de ces négociations, l’Arabie saoudite a proposé de réduire la production pétrolière de 1,5 milliard de barils par jour à partir d’avril jusqu’à la fin 2020 sur fond d’épidémie de coronavirus.

Quant à la Russie, elle a souhaité prolonger jusqu'à la fin du deuxième trimestre les réductions de production déjà appliquées par les pays du groupe OPEP+, qui comprend les États membres de l’OPEP et certains producteurs hors de l’organisation. Ce programme porte sur une réduction de la production de 2,1 millions de barils par jour.

Toutes les restrictions levées

Un puits de pétrole (image d'illustraiton) - Sputnik France
Riyad se livre à une guerre des prix après l’échec des pourparlers de l’OPEP
Le 6 mars, le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, a déclaré qu'«à partir du 1er avril, ni l'OPEP ni les non membres n'auront de restrictions».

Ainsi, l’Arabie saoudite a envisagé d’augmenter sa production de barils journalière en avril, jusqu’à 10 millions par jour contre 9,7 millions de barils en mars, selon l’agence Bloomberg.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала