La coalition confirme la mort de trois de ses soldats lors de l’attaque d'une base US en Irak

© AFP 2022 David FurstMilitaires US en Irak
Militaires US en Irak - Sputnik France
Au moins trois personnes, deux Américains et un Britannique, ont été tuées ce mercredi 11 mars lors du pilonnage de la base irakienne Al-Taji, où sont déployées des troupes des États-Unis. Après que plusieurs médias ont relayé cette information, la coalition internationale conduite par Washington a confirmé le décès de trois de ses militaires.

La coalition internationale dirigée par les États-Unis a confirmé que trois de ses militaires ont été tués et une douzaine d'autres blessés lors de l’attaque aux roquettes menée le 11 mars contre la base Al-Taji. Située en Irak, elle abrite des militaires de la coalition.

«Trois membres du personnel ont été tués le 11 mars lors d’une attaque de roquettes sur la base Al-Taji, en Irak», a-t-il été annoncé dans un communiqué diffusé jeudi.

Des soldats américains en Irak (photo d'archive) - Sputnik France
Plus d'une quinzaine de roquettes s'abattent sur une base abritant des Américains en Irak - photos
Se référant à des responsables états-uniens, des médias avaient plus tôt annoncé que deux Américains et un Britannique, membres du personnel de la base, avaient trouvé la mort dans l'attaque. En outre, le chiffre de dix blessées a été évoqué.

Attaque contre une base en Irak

Plus tôt dans la journée, un porte-parole de la coalition internationale avait confirmé que «plus de 15 petites roquettes» s’étaient abattues sur la base.

Dans un premier temps, le commandement militaire irakien évoquait le nombre de 10 roquettes Katioucha tout en précisant que l’attaque n’avait fait ni victime ni dégât.

Des photos montrant un camion équipé d’un lance-roquettes artisanal impliqué dans l’attaque ont également été mises en ligne.

Il s’agit de la 22e attaque de ce genre contre des intérêts américains en Irak. Bien qu’aucune de ces attaques n’ait été revendiquée, Washington en accuse les factions armées pro-Iran.

Frappes de représailles

Peu après cette attaque, l’aviation américaine a mené le 11 mars au soir des frappes sur une base des milices populaires Hachd al-Chaabi, à la frontière syro-irakienne, a annoncé Sky News Arabia.

«L’aviation américaine mène des frappes sur la base des milices Hachd al-Chaabi, dans la province d’al-Anbar», rapporte le correspondant de la chaîne.

Pour sa part, la chaîne syrienne Ikhbariya informe qu’une aviation non identifiée effectue des frappes sur des territoires syriens, au sud-est du point de passage frontalier d’Al-Boukamal.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала