Ruée vers l’ail en Tunisie pour contrer le coronavirus, son prix explose

© Sputnik . Vitaly Ankov / Aller dans la banque de photosAil
Ail - Sputnik Afrique
L’OMS est catégorique: la consommation d’ail a certaines vertus, mais elle ne constitue pas une protection contre le coronavirus. Ainsi, l’organisation onusienne met fin à la rumeur qui s’était emparée de la rue en Tunisie.

L’apparition de l’épidémie du coronavirus a provoqué une ruée vers l’ail en Tunisie où beaucoup de gens pensent pouvoir se prémunir contre la maladie juste en consommant en grande quantité cette plante. Face à l’ampleur de la rumeur qui a conduit à une flambée du prix de l’ail dans le pays, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est intervenue, affirmant qu’il s’agit d’une fausse information.

«L’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus», écrit l’OMS sur son site officiel.

Le prix de l’ail explose en Tunisie

Le Président algérien Abdelmadjid Tebboune et son homologue tunisien Kaïs Saied  - Sputnik Afrique
L’Algérie va aider financièrement la Tunisie en y injectant 150 millions de dollars
La panique qui s’est emparée de beaucoup de Tunisiens suite à l’enregistrement de plusieurs cas de contamination au coronavirus dans le pays, sept malades selon un communiqué officiel publié mercredi 11 mars par le ministère de la Santé, nombreux sont ceux qui se sont mis à acheter cette plante en quantité, conduisant à une flambée de son prix, rapporte la presse locale.

Ainsi, selon le quotidien Le Temps, le prix du kilogramme d’ail est passé de 6 dinars (1,89 euro) à près de 24 dinars (7,56 euros) en moyenne, soit une augmentation de 300%.

«C’est devenu inaccessible», déclare une Tunisienne au journal qui indique que dans certains endroits, le prix a même été multiplié par 10.

La Chine qui exporte 80% de la quantité d’ail commercialisé dans le monde a vu sa production diminuer en raison de l’épidémie de coronavirus. Cette baisse de la production impacte également les prix dans les pays consommateurs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала