Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Gérard Larcher explique pourquoi il a insisté pour maintenir les municipales

© AFP 2021 PATRICK KOVARIKSenate President Gerard Larcher arrives at the Elysee Palace on February, 18, 2015 in Paris
Senate President Gerard Larcher arrives at the Elysee Palace on February, 18, 2015 in Paris - Sputnik France
S'abonner
Le président du Sénat, Gérard Larcher, est revenu sur la polémique le concernant à propos du maintien des municipales. Comme l’a relaté la presse, il s’était fermement opposé à ce que le scrutin soit reporté lorsqu’Emmanuel Macron l’avait consulté.

Dans un communiqué de presse publié dimanche, Gérard Larcher s’est exprimé sur la polémique dont il est la cible au sujet du report des municipales. Emmanuel Macron l’avait appelé jeudi 12 mars, peu avant son allocution télévisée, car il envisageait de repousser le scrutin. Une décision à laquelle s’était vivement opposé le président Les Républicains du Sénat, poussant le Président à maintenir le premier tour en pleine pandémie de coronavirus.

«Je veux clore une polémique qui n’est pas digne de la gravité de la situation», a écrit le président de la chambre haute.

Dans sa déclaration, il a expliqué que la situation, au moment où Emmanuel Macron l’avait contacté, ne justifiait pas un report des élections, tandis que l’avis du conseil scientifique allait dans son sens.

Hémicycle du Sénat - Sputnik France
Coronavirus: premier cas au Sénat avec une sénatrice de Lozère

Dans l’après-midi, Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, ainsi que plusieurs hommes de droite avaient également déconseillé au chef de l’État de reporter les municipales.

En cas de stade 3, il aurait eu un avis différent

Jeudi, «le passage au stade 3 n’est alors pas d’actualité. Aucune mesure de fermeture des lieux publics, de restriction à la liberté de circulation ou de confinement, à l’exception des EHPAD, n’est évoquée», a rappelé Gérard Larcher, lequel a admis qu’il aurait changé d’avis si le stade 3 avait été annoncé à ce moment-là. Édouard Philippe l’a fait 48 heures plus tard.

Enfin, le président du Sénat appelle les Français à «être rassemblés et solidaires devant cette pandémie», et affirme que la «priorité absolue, avant toute autre considération, est la santé de nos concitoyens». Il a également fait savoir qu’il «comptait sur les Français pour respecter les mesures prises».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала