Un médecin japonais désigne la distance entre les gens permettant d'arrêter la propagation du coronavirus

© Sputnik . Miguel CandelaCoronavirus
Coronavirus  - Sputnik Afrique
Afin de diminuer le risque de contamination au nouveau coronavirus, le nombre de personnes rassemblées n’est pas aussi essentiel que la distance de 1,5 à 2 mètres entre elles ou même le fait d’être à l’extérieur ou non, a indiqué un infectiologue japonais à Sputnik.

L’interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes n’a aucun sens pendant l’épidémie de coronavirus, car la distance entre les gens est plus importante, tout comme la manière avec laquelle est tenu le rassemblement (en plein air ou dans un espace clos), a annoncé Sato Akihiro, médecin infectiologue japonais, dans une interview accordée à Sputnik.

A virologist working on finding a treatment against COVID-19, the novel coronavirus, holds samples at a level 3 laboratory at the Rega Institute for Medical Research at the University of Leuven, on February 28, 2020. - The number of new coronavirus cases in the world rose to 83,853, including 2,873 deaths, across 56 countries and territories by 1300 GMT on February 28, 2020, according to a report gathered by AFP from official sources. (Photo by JOHN THYS / AFP) - Sputnik Afrique
«Le génome du virus continue de muter»: le coronavirus en Espagne est différent de celui de Chine
Selon lui, le risque de contamination diminue à l’extérieur. 

«Si l’on imagine une situation de rassemblement de plusieurs milliers de personnes se trouvant à une distance de 1,5 à deux mètres l’une de l’autre, à l’extérieur, sans qu’elles parlent entre elles, tout cela serait beaucoup plus sûr que si une petite quantité de personnes discutaient dans un local non aéré à une distance de 30 centimètres à un mètre l’une de l’autre», a-t-il déclaré.

Le nombre de gens est insignifiant

Du point de vue de la propagation du coronavirus lors d’un concert dans un espace fermé, peu importe le nombre de personnes rassemblées, que ce soit 100 ou 5.000 personnes, a souligné le médecin, qui a lui-même préparé un guide pour Tokyo sur la diffusion des infections dans une mégapole.

Passé et présent: comment les destinations touristiques prisées sont-elles désertées à cause du Covid-19 ?

 - Sputnik Afrique
Passé et présent: comment les destinations touristiques prisées sont-elles désertées à cause du Covid-19?
Ces trois conditions essentielles qui contribuent à la propagation de l’infection sur le principe de cluster (espace non aéré, courte distance, communication) ont été citées par le Premier ministre japonais Shinzo Abe début mars. Les clubs de sport ou de musique peuvent servir d’exemples de transmission du virus à la manière d’un cluster. Cependant, même si la tenue d’un événement en plein air fait baisser le risque d’infection, le danger persiste.

Auparavant, la distance de protection avait été remise en cause dans une récente étude publiée dans le South China Morning Post, dont les chercheurs suggèrent que la transmission du coronavirus soit possible dans un rayon de 4,5 mètres.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала