Coronavirus en Tunisie: l’ambassadeur de Chine fait don d’une bonne partie de son salaire pour aider le pays

CC BY-SA 2.0 / Citizen59 / Vue Aérienne de la banlieue nord de Tunis
Vue Aérienne de la banlieue nord de Tunis - Sputnik Afrique
L’ambassadeur de Chine à Tunis a décidé de donner la moitié de son salaire mensuel pour aider la Tunisie à combattre l’épidémie du coronavirus, indique un communiqué de l’ambassade qui annonce également des aides en matériels et équipements médicaux.

Dans un communiqué publié mercredi 18 mars sur sa page Facebook, l’ambassade de Chine à Tunis a annoncé des aides pour la Tunisie afin d’aider le pays à contenir et à vaincre la propagation du coronavirus. Par la même occasion, l’ambassadeur Wang Wenbin a fait part de sa décision de céder la moitié de son salaire mensuel à la Tunisie.

Pour M.Wenbin, ce geste est une façon d’exprimer «sa reconnaissance au peuple tunisien d’avoir apporté des soutiens à la Chine dans la lutte contre l’épidémie».

La note informe que la Chine est solidaire du peuple tunisien «pour l’aider à vaincre l’épidémie» et que Pékin fournira à la partie tunisienne «sous forme de dons, des matériels médicaux, dont 20.000 masques chirurgicaux, 1.000 masques N95, 1.500 réactifs de diagnostic du Covid-19 et 1.000 paires de lunettes de protection». «Certains de ces matériels sont déjà arrivés à Tunis et le reste sera envoyé prochainement», précise-t-il.

La situation en Tunisie

Le dernier bilan officiel du ministère tunisien de la Santé en date du 18 mars fait état de 29 cas de contamination au coronavirus dans le pays.

Coronavirus - Sputnik Afrique
Tunisie: deux personnes suspectées de coronavirus forcées par la police à respecter les consignes sanitaires
Afin de contenir la propagation de l’épidémie, le Président de la République Kaïs Saied a pris le 17 mars la décision d’instaurer un couvre-feu de 18h et 6h à partir du lendemain.

Par ailleurs, lors de la réunion d’évaluation tenue lundi 16 mars, le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a annoncé la fermeture complète des frontières aériennes et terrestres du pays, sauf pour le transport de marchandises et le rapatriement des Tunisiens toujours présents à l’étranger. Il a expliqué que c'est le non-respect par certains «des consignes, surtout en rapport avec le confinement et la quarantaine, qui a dicté la prise de nouvelles dispositions plus restrictives, dont la fermeture de tous les espaces publics et autres».

Étant donné l’urgence de la situation, le chef du gouvernement, conformément à la loi tunisienne, a également signé un décret instituant des sanctions à l’encontre de toute personne contaminée ou soupçonnée de l’être refusant de se conformer aux consignes médicales.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала