Macron déplore que trop de Français prennent «à la légère» les consignes de confinement

© SputnikLa ville de Paris lors de la troisième journée de confinement, 19 mars 2020
La ville de Paris lors de la troisième journée de confinement, 19 mars 2020 - Sputnik France
Emmanuel Macron a déploré jeudi que «trop» de Français continuaient à «prendre à la légère» les consignes de confinement prises pour lutter contre le coronavirus, qui «ne sont pas parfaitement respectées», rapporte l’AFP.

En marge d'une visite à l'Institut Pasteur à Paris, le chef de l’État à déploré devant des journalistes le manque de sérieux que beaucoup de Français accordent aux mesures prises par le gouvernement.

«Quand je vois que des gens continuent à aller au parc, à se mettre ensemble, à aller à la plage ou à se ruer dans les marchés ouverts, c'est qu'ils n'ont pas compris les messages» passés par les autorités.

«Ce n'est pas aujourd'hui parfaitement respecté» et «on a beaucoup de nos concitoyens qui prennent encore ça à la légère», a-t-il ajouté.

Certains «ne veulent pas réaliser ou ne réalisent pas que c'est à la fois pour eux et pour protéger ses proches» que ces mesures de restriction de déplacement ont été annoncées lundi soir. «Il faut qu'on responsabilise. Etre citoyen c'est ça», a-t-il poursuivi.

De nouvelles restrictions

Face à ce phénomène, encouragé par une météo ensoleillée, les autorités ont interdit jeudi, avec la prise d'arrêtés préfectoraux, l'accès aux plages de tout l'arc méditerranéen, de la Corse et de nombreux départements de la façade atlantique. Les quais de la Garonne ont également été interdits à Bordeaux.

Plus de 4.000 amendes infligées

En 72h, plus de 4.000 amendes ont été données pour non-respect du confinement, a indiqué le ministre de l’Intérieur.

Christophe Castaner - Sputnik France
Pour Castaner, ceux qui ne respectent pas les règles de confinement sont «des imbéciles»

Au total, plus de 70.000 discussions ont eu lieu avec les Français pour leur expliquer qu’ils étaient en train de violer les mesures.

Une amende forfaitaire de 135 euros est infligée en cas de «violation des interdictions de se déplacer de son domicile». Pour encadrer le confinement national, 100.000 policiers et gendarmes ont été mobilisés. Cependant, cette période pourrait être prolongée en cas de besoin, a déclaré Christophe Castaner.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала