Soupçonnée de désinformation, la Russie met en cause l'«incapacité» de l'UE face au Covid-19

© Sputnik . Sergueï Mamontov / Aller dans la banque de photosБрифинг официального представителя МИД России М. Захаровой
Брифинг официального представителя МИД России М. Захаровой - Sputnik France
Ce n'est pas la première fois que l'Union européenne cherche à rejeter sur Moscou certains problèmes auxquels elle est confrontée, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, commentant les allégations énoncées par son homologue européen Josep Borrell.

Soupçonnée par l'UE de répandre de la désinformation sur le coronavirus, la Russie a dénoncé jeudi des accusations «infondées» et «immorales» visant à camoufler l'«incapacité» des institutions européennes à lutter contre la propagation de la maladie, informe l’AFP.

Kremlin de Moscou  - Sputnik France
«Obsession russophobe»: le Kremlin récuse les accusations de désinformation sur le Covid-19 visant la presse russe
Le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a accusé mercredi des médias russes de «mettre en danger la vie des gens» avec une campagne de désinformation sur les efforts de lutte contre la pandémie de coronavirus.
Moscou avait aussitôt qualifié ces accusations de «gratuites».

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a ainsi dénoncé le 19 mars «une tentative immorale de masquer via des accusations infondées sa propre incapacité à lutter» contre la pandémie en Europe.

«Ce n'est pas la première fois que l'UE cherche à imputer à Moscou certains problèmes auxquels elle fait face», a-t-elle déclaré.

«S'il y a des accusations, il doit y avoir des preuves. S'il n'y a pas de preuves, aucune accusation ne peut être avancée, surtout pour mener une attaque aussi agressive», a souligné Mme Zakharova.

Allégations de Borrell

Selon Josep Borrell, «une campagne de désinformation sur le Covid-19 monte en puissance et sa source est soit en Russie, soit peut être imputée à des entités identifiées comme pro-Kremlin».

L'administration américaine avait déjà émis des accusations similaires en février

Moscou avait démenti, dénonçant «une histoire délibérément fausse».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала