Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche

Le navire de recherche russe Amiral Vladimirski effectue depuis cinq mois un voyage de circumnavigation et revient actuellement à l’Antarctique après une escale à Montevideo (Uruguay).

Découvrez des vues magnifiques qu’on peut admirer depuis le navire dans ce diaporama de Sputnik.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosL’Amiral Vladimirski effectue depuis le décembre dernier un voyage de circumnavigation consacré aux 200 ans de la découverte de l’Antarctide par les marins russes et aux 250e anniversaire du navigateur russe Ivan Krusenstern.
Sur la photo: des icebergs vus depuis le navire de recherche Amiral Vladimirski.

Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
1/15
L’Amiral Vladimirski effectue depuis le décembre dernier un voyage de circumnavigation consacré aux 200 ans de la découverte de l’Antarctide par les marins russes et aux 250e anniversaire du navigateur russe Ivan Krusenstern.
Sur la photo: des icebergs vus depuis le navire de recherche Amiral Vladimirski.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLe navire a traversé l’océan Atlantique, a suivi la frontière méridionale de l’océan Indien le long des Seychelles et de Madagascar, a touché l’extrémité sud de l’Afrique, s’est rapprochée du littoral antarctique et a fait une escale à Montevideo afin de réapprovisionner et d’offrir du repos à son équipage. Aujourd’hui, il se dirige de nouveau vers l’Antarctique afin de poursuivre ses recherches en mer de Bellingshausen.



Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
2/15
Le navire a traversé l’océan Atlantique, a suivi la frontière méridionale de l’océan Indien le long des Seychelles et de Madagascar, a touché l’extrémité sud de l’Afrique, s’est rapprochée du littoral antarctique et a fait une escale à Montevideo afin de réapprovisionner et d’offrir du repos à son équipage. Aujourd’hui, il se dirige de nouveau vers l’Antarctique afin de poursuivre ses recherches en mer de Bellingshausen.



© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLe voyage de circumnavigation de l’Amiral Vladimirski vise à étudier la situation météorologique dans un contexte climatique compliqué et dans des zones maritimes éloignées, ainsi qu’à examiner le relief du fond et le régime hydrologique de certaines régions de la mer de Bellingshausen qui n’ont pas encore été analysées par les spécialistes.

Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
3/15
Le voyage de circumnavigation de l’Amiral Vladimirski vise à étudier la situation météorologique dans un contexte climatique compliqué et dans des zones maritimes éloignées, ainsi qu’à examiner le relief du fond et le régime hydrologique de certaines régions de la mer de Bellingshausen qui n’ont pas encore été analysées par les spécialistes.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosIl s’agit du premier voyage des marins russes à l’Antarctique depuis plus de 30 ans.
Sur la photo: des otaries près du littoral de l’Uruguay.

Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
4/15
Il s’agit du premier voyage des marins russes à l’Antarctique depuis plus de 30 ans.
Sur la photo: des otaries près du littoral de l’Uruguay.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLa surface de l’Antarctique dépasse 52 millions de km2. Elle comprend non seulement l’Antarctide et les îles voisines, mais aussi des régions importantes des océans Pacifique, Indien et Atlantique et la chaîne des mers qui baignent le continent.
Sur la photo: un iceberg à proximité de l’île Adélaïde dans l’Antarctique.

Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
5/15
La surface de l’Antarctique dépasse 52 millions de km2. Elle comprend non seulement l’Antarctide et les îles voisines, mais aussi des régions importantes des océans Pacifique, Indien et Atlantique et la chaîne des mers qui baignent le continent.
Sur la photo: un iceberg à proximité de l’île Adélaïde dans l’Antarctique.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLa surface de l’Antarctique est de près de 2 millions de km2 plus importante que celle de l’Asie, le plus grand continent du monde. Elle est de cinq fois plus grande que l’Europe et de huit fois plus grande que l’Australie.
Sur la photo: la barrière de Wilkins dans l’Antarctique.

Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
6/15
La surface de l’Antarctique est de près de 2 millions de km2 plus importante que celle de l’Asie, le plus grand continent du monde. Elle est de cinq fois plus grande que l’Europe et de huit fois plus grande que l’Australie.
Sur la photo: la barrière de Wilkins dans l’Antarctique.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosL’Antarctide a été découverte il y a 200 ans par les sloops Vostok et Mirny menés par Von Bellingshausen et Mikhaïl Lazarev.
Sur la photo: la vue sur l’île Alexandre I en mer de Bellingshausen (la plus grande île de l’Antarctique porte le nom de l’empereur russe) depuis l’Amiral Vladimirski.


Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
7/15
L’Antarctide a été découverte il y a 200 ans par les sloops Vostok et Mirny menés par Von Bellingshausen et Mikhaïl Lazarev.
Sur la photo: la vue sur l’île Alexandre I en mer de Bellingshausen (la plus grande île de l’Antarctique porte le nom de l’empereur russe) depuis l’Amiral Vladimirski.


© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosUne baleine à bosse près de l’île Adélaïde.

Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
8/15
Une baleine à bosse près de l’île Adélaïde.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosUn flétan capturé par un membre d’équipage de l’Amiral Vladimiski lors du voyage vers la station antarctique Bellingshausen.


Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
9/15
Un flétan capturé par un membre d’équipage de l’Amiral Vladimiski lors du voyage vers la station antarctique Bellingshausen.


© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosL’URSS a effectué la première expédition antarctique en 1955. Les chercheurs soviétiques ont foré un puits à travers une couche de glace de 500m couvrant le lac Vostok.
Sur la photo: le cap Mascart de l’île Adélaïde.


Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
10/15
L’URSS a effectué la première expédition antarctique en 1955. Les chercheurs soviétiques ont foré un puits à travers une couche de glace de 500m couvrant le lac Vostok.
Sur la photo: le cap Mascart de l’île Adélaïde.


© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosUne baleine à bosse près de l’île Adélaïde.
Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
11/15
Une baleine à bosse près de l’île Adélaïde.
© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLe Traité sur l’Antarctique de 1959 prévoit la liberté des recherches scientifiques et encourage la coopération internationale. Il interdit toute activité militaire, les explosions nucléaires et l’enfouissement des déchets radioactifs dans l’Antarctique.
Sur la photo: un membre d’équipage du navire de recherche Amiral Vladimirski, fait du jogging sur le pont.
Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
12/15
Le Traité sur l’Antarctique de 1959 prévoit la liberté des recherches scientifiques et encourage la coopération internationale. Il interdit toute activité militaire, les explosions nucléaires et l’enfouissement des déchets radioactifs dans l’Antarctique.
Sur la photo: un membre d’équipage du navire de recherche Amiral Vladimirski, fait du jogging sur le pont.
© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosComme l’influence humaine sur le climat est minimale dans l’Antarctique, les observations régulières dans la région permettent d’obtenir des données concernant l’effet des facteurs naturels sur les changements climatiques.
Sur la photo: la vue sur l’île Rothschild depuis le navire de recherche Amiral Vladimirski.
Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
13/15
Comme l’influence humaine sur le climat est minimale dans l’Antarctique, les observations régulières dans la région permettent d’obtenir des données concernant l’effet des facteurs naturels sur les changements climatiques.
Sur la photo: la vue sur l’île Rothschild depuis le navire de recherche Amiral Vladimirski.
© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLe navire de recherche océanographiques Amiral Vladimirski a été construit en 1975. Il fait partie de la Flotte de la mer Baltique de la Marine russe. Son tirant d’eau attient 9.120 tonnes, il est 147,8 mètres de long et 18,6 mètres de large. Son équipage se chiffre à 170 personnes.
Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
14/15
Le navire de recherche océanographiques Amiral Vladimirski a été construit en 1975. Il fait partie de la Flotte de la mer Baltique de la Marine russe. Son tirant d’eau attient 9.120 tonnes, il est 147,8 mètres de long et 18,6 mètres de large. Son équipage se chiffre à 170 personnes.
© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosCe voyage de circumnavigation est effectué en coopération étroite avec la Société russe de géographie et devrait prendre fin en juin 2020.
Voyage au pôle Sud: la vue depuis un navire de recherche 

 - Sputnik Afrique
15/15
Ce voyage de circumnavigation est effectué en coopération étroite avec la Société russe de géographie et devrait prendre fin en juin 2020.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала