Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des SDF verbalisés à Lyon pour ne pas avoir respecté le confinement, la préfecture réagit

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosUn sans-abri (image d'illustration)
Un sans-abri (image d'illustration) - Sputnik France
S'abonner
Alors que le confinement en France à cause du coronavirus est entré en vigueur, plusieurs sans-abris ont annoncé au Samu du Rhône avoir reçu une amende pour ne pas avoir respecté les règles. Le préfet a réagi.

Gendarmerie - Sputnik France
Des gendarmes listent les motifs de déplacement les plus maladroits en période de confinement
Plusieurs personnes sans domicile fixe ont été verbalisées pour ne pas avoir respecté le confinement, rapporte Le Progrès le 19 mars en se référant au Samu social du Rhône.

Depuis le 17 mars, début du confinement, «quatre ou cinq» cas de verbalisations de sans-abris ont été recensés, selon la source.

«Il faut que le préfet fasse stopper cela, il y a des limites à l’indécence», a déclaré Maud Bigot, responsable du Samu social Alynea, qui précise avoir reçu un nouveau témoignage confirmant la verbalisation de personnes sans domicile fixe.

«Mardi, j’ai deux personnes qui m’ont dit s’être pris une amende par des policiers, alors qu’elles avaient précisé ne pas avoir de toit», a indiqué au média un travailleur social du 115 qui a fait une publication sur Facebook pour partager son indignation.

Selon le quotidien, le problème est que les accueils de jour, lieux où les SDF ont la possibilité de manger et de se laver, sont quasiment tous fermés dans le département. Les dons de nourriture baissent, les passants solidaires dans la rue se font plus rares.

En outre, Lyon a également fermé les fontaines et ils n’ont plus la possibilité de boire de l’eau. Les toilettes publiques sont aussi fermées durant le confinement pour des raisons sanitaires.

La réaction de la préfecture

Le préfet du Rhône, Pascal Mailhos, a réagi à cette situation:

«Les faits relatés dans l’article de presse, s’ils étaient avérés, sont contraires aux instructions données aux forces de l’ordre».

De plus, il a demandé au directeur départemental de la sécurité publique du Rhône de «diligenter une enquête interne pour faire toute la lumière sur cette affaire. Si d’éventuelles contraventions avaient été délivrées à des personnes sans domicile fixe, celles-ci seraient immédiatement annulées».

«Le 115 est opérationnel et des orientations vers des places d'hébergement ont pu être réalisées hier à la suite d'alertes posées par des collectifs. Pour autant les places d’hébergement sont occupées dans la mesure où le renfort hivernal a été prolongé, ceci a permis de confiner les personnes présentes dans les structures d'hébergement. Les services de l’État (direction départementale de la cohésion sociale) recherchent actuellement des places qui pourraient permettre de proposer de nouvelles orientations aux personnes sans abri et remercient les collectivités territoriales et hôtels qui ont d’ores et déjà proposé des capacités d’hébergement», a précisé la préfecture.

Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, s’est également exprimé, assurant que «la métropole se tient à la disposition de l’État pour assurer l[a, ndlr] protection» des personnes sans abri.

Confinement à cause du coronavirus

La France est confinée depuis le 17 mars après l’annonce d’Emmanuel Macron. Cette mesure a été mise en place pour éviter la propagation du coronavirus, détecté en décembre dernier en Chine et qui sévit actuellement dans le monde.

Le Covid-19 a déjà touché plus de 10.900 personnes en France et en a tué 372, selon le dernier bilan en date.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала