Le marché pétrolier rebondit sans franchir le seuil des 30 dollars le baril

CC0 / 3844328 / Bourse
Bourse - Sputnik France
La valeur de l’or noir continue d’augmenter pour le deuxième jour consécutif après un plongeon spectaculaire à moins de 25 dollars le baril. Ce 20 mars, le Brent et le WTI remontent respectivement entre 3% et 5%, vendus à la bourse ICE à 29,3 et 27,24 dollars pour livraison en mai.

Après avoir chuté le 18 mars à leurs plus bas niveaux depuis au moins 16 ans, les prix du pétrole ont remonté pendant les deux dernières séances boursières. 

À 05h30 (heure française) ce 20 mars, le baril de Brent pour les livraisons de mai a présenté une hausse de plus de 3%, remontant à 29,3 dollars, alors que la valeur du WTI (West Texas intermediate) pour mai a augmenté de 5,13%, à 27,24 dollars le baril, selon les données des échanges à la Bourse britannique ICE.

Extraction de pétrole (image d'illustration) - Sputnik France
Les prix du pétrole réalisent un bond
Celui-ci est reparti à la hausse le 19 mars à 24%, après que le ministère américain de l’Énergie a ordonné d’acquérir près de 30 millions de barils pour le Strategic Petroleum Reserve (SPR), comptant ainsi maintenir les prix sur le marché américain.

Pendant les échanges électroniques à la Bourse new-yorkaise NYMEX, le baril du WTI pour avril était vendu à 26,33 dollars à 06h15 (heure française), augmentant ainsi de 1,11 dollar par rapport à la clôture de la séance précédente.

Riyad - Sputnik France
L’Arabie saoudite commence à subir l’impact de l’effondrement des prix du pétrole
Ce rebond a également été appuyé par l’information relayée par le Wall Street Journal sur une éventuelle intervention de l’administration Trump dans la guerre des prix déclenchée par l’Arabie saoudite. Washington souhaite en effet stabiliser le marché pétrolier par l’obtention d’un accord avec Riyad pour diminuer la production de pétrole.

Oscillations sur les marchés pétrolier et boursier

Les prix de l’or noir connaissent une série de plongeons et de rebonds depuis l’échec de l’OPEP+ de s’accorder sur le soutien des prix du pétrole et de la décision prise dans la foulée par l’Arabie saoudite d’augmenter la production et de diminuer les prix.

Coûtant environ 50 dollars le baril début mars, le Brent s’est ainsi effondré en deux semaines à moins de 25 dollars, son baril ayant fait son plus mauvais score depuis 2003. Pendant la séance du 18 mars, le WTI a continué de plonger à 21,73 dollars le baril, retombant lui aussi à son plus bas niveau depuis 2002. Cette crise a également entraîné les Bourses mondiales dans son sillage, faisant plonger les indices et les actions d’entreprises et de banques.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала