Quelque 5.000 policiers sont confinés avec des symptômes de Covid-19, selon un syndicat

© SputnikLa ville de Paris lors de la troisième journée de confinement, 19 mars 2020
La ville de Paris lors de la troisième journée de confinement, 19 mars 2020  - Sputnik France
Avec la mise en place de mesures de confinement pour une durée minimum de 15 jours en France, les forces de l’ordre se retrouvent en première ligne dans la lutte contre le Covid-19 en surveillant les déplacements des habitants. Environ 5.000 policiers sont à présent confinés pour suspicions de Covid-19, selon un syndicat.

C’est depuis le 17 mars que les Français sont confinés chez eux pour 15 jours et ce régime pourrait être éventuellement prolongé. Les policiers chargés de veiller à ce que ces mesures soient respectées sont environ 100.000. En contrôlant et, éventuellement verbalisant, ceux qui se déplacent sans motif légitime, ils se placent à l’avant-garde de la lutte contre la propagation du coronavirus, mais deviennent, de ce fait, particulièrement vulnérables.

Ainsi, le secrétaire départemental Paris du syndicat Unité SGP Police, Rocco Contento, a déclaré sur BFM TV que 5.000 policiers, dont 650 à Paris, étaient confinés «avec des symptômes similaires au Covid-19».

«Ils n'ont pas pu être testés parce qu'on ne teste plus au Covid-19», a-t-il fait remarquer.

Coronavirus en Italie - Sputnik France
En Italie, le coronavirus fait environ 800 morts en 24 heures
Il a constaté dans ce contexte qu’il était «de plus en plus difficile de faire respecter ce confinement» et qu’il y avait toujours plus «de gens qui y sont réfractaires».

Rocco Contento a regretté que les policiers ne soient pas autorisés à porter des masques de protection.

«Vous avez des collègues qui se sont fait cracher dessus encore hier, sans masque», a-t-il rappelé.

Les règles strictes encadrant le droit de porter un masque pour les policiers en mission ont été assouplies à partir de ce samedi 21 mars.

«Lorsque les circonstances l'exigent»

Les agents sont désormais autorisés à porter un masque si les circonstances «l'exigent», selon une note interne dont l'AFP a pris connaissance.

«Sans que le port soit généralisé, lorsque les circonstances de l'action de police l'exigent, le port du masque est autorisé afin de protéger l'intégrité physique sanitaire des personnels.»

Dans la note rédigée par le directeur central de la sécurité publique, qui a autorité sur la police des grandes agglomérations, sauf Paris, et des villes moyennes, il est rappelé aux chefs de service de «veiller à la mise à disposition de masques chirurgicaux aux policiers et personnels en contact avec le public, en particulier lors des contrôles des mesures de confinement sur la voie publique».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала