La récession due au coronavirus sera plus grave que prévu initialement, préviennent des analystes

© AP Photo / Michael Probst Bourse de Francfort-sur-le-Main
 Bourse de Francfort-sur-le-Main - Sputnik France
Au terme de l’année 2020, le PIB mondial devrait chuter de 2,8%, tandis que les économies américaine et italienne afficheront une baisse de 5,4% et de 6% respectivement, avertit le groupe IHS Markit.

L’éventuelle récession économique mondiale consécutive à la pandémie de coronavirus sera bien plus importante que celle provoquée par la crise financière des années 2008-2009, estiment les analystes du groupe américain d’information économique IHS Markit.

Bruno Le Maire - Sputnik France
Le Maire prédit un impact du coronavirus sur la croissance française de plusieurs dixièmes de points de PIB
Ils ont ainsi revu à la baisse leurs propres prévisions de la croissance des PIB mondial comme régionaux publiées il y a 15 jours. Selon eux, en 2020, l’économie mondiale devrait chuter de 2,8%, alors qu’en 2009 la baisse s’était chiffrée à 1,7%.

Les experts de la société tablent notamment sur une contraction de l’économie états-unienne de 5,4% à l’issue de l’année en cours, tandis que le PIB de l’Union européenne risque de connaître une baisse de 4,5%, et 6% pour l’Italie. Pour la Russie, les analystes prévoient une baisse de 3,4% du PIB.

La Chine fera quant à elle face à une croissance réduite, évaluée à 2% en 2020, estiment les spécialistes d’IHS Markit. Pourtant, en 2021, tous les pays concernés devraient renouer avec la croissance et l’économie mondiale faire un bond de 3,3%, concluent-ils.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала