Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Bayrou assure que l'opposition est responsable du maintien du 1er tour des municipales

© AFP 2021 STEPHANE DE SAKUTIN François Bayrou
François Bayrou - Sputnik France
S'abonner
Le maintien contesté du premier tour des municipales fait encore aujourd’hui l’objet d’une polémique. Pourtant, comme l’a annoncé au Figaro François Bayrou, Emmanuel Macron comptait annuler le scrutin mais a renoncé à cette idée parce que «les oppositions ont poussé de hauts cris en criant au déni de démocratie».

Dans un entretien accordé au Figaro, le président du Mouvement démocrate (MoDem) et maire de Pau François Bayrou est revenu sur le maintien du premier tour des élections municipales en France lequel, d’après plusieurs personnalités politiques, aurait dû être reporté.

34 Français rapatriés de Wuhan - Sputnik France
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
«En voyant la situation bouleversante de l’Italie, je voyais monter la marée de l’épidémie. Dès lors qu’on devait fermer les écoles, puis les bars et les restaurants, il était évident pour moi que la conclusion logique et immédiate ne pouvait être que le report des élections. C’était précisément l’avis du Président de la République», a-t-il déclaré.

«Le consensus nécessaire est devenu impossible»

M.Bayrou a également expliqué pourquoi Emmanuel Macron avait finalement renoncé à cette idée en dépit de la propagation rapide de la pandémie de coronavirus à travers la France.

«Mais les oppositions ont poussé de hauts cris en criant au déni de démocratie. Le consensus nécessaire est devenu impossible et la décision n’a pas été prise», a-t-il précisé.

Contrairement au premier tour, le deuxième a été finalement reporté. Il devrait se dérouler au plus tard en juin, une mesure largement saluée par la classe politique.

Plainte contre Philippe et Castaner

De nombreux candidats et militants Les Républicains de Marseille ont porté plainte contre Édouard Philippe et Christophe Castaner à cause de la décision de maintenir les élections, a écrit le JDD le 28 mars. La majorité des plaignants ont contracté le coronavirus. Le but de la plainte est «l’ouverture d’une enquête aux fins de déterminer si le gouvernement a été défaillant ou pas» et de «déterminer si le fait d’avoir maintenu cette élection peut être qualifié de faute pénale».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала