Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vibrant hommage au capitaine US limogé pour avoir alerté sur des cas de Covid-19 à bord de son porte-avions - vidéos

CC BY 2.0 / Official U.S. Navy Page / Le porte-avions Theodore Roosevelt
Le porte-avions Theodore Roosevelt - Sputnik France
S'abonner
C’est sous une pluie d’ovations de ses anciens subordonnés qu’un capitaine d’un porte-avions américain récemment limogé a quitté le navire. Des vidéos de l’hommage de l’équipage à leur ancien commandant, démis de ses fonctions pour avoir prévenu sur des cas de coronavirus à bord du navire, se sont vite propagées sur la Toile.

Le jour de son départ du navire, Brett Crozier, désormais ancien commandant du porte-avions nucléaire américain USS Theodore Roosevelt, a été chaleureusement ovationné par l’équipage du navire. Des milliers de marins, que le commandant a voulu protéger contre l’épidémie de coronavirus dans une lettre envoyée au département de la Défense, ont scandé son nom et longuement ovationné leur ex-commandant. Une séquence montrant la scène d’hommage a ensuite été reprise par plusieurs médias américains.

La vidéo du départ du capitaine acclamé par l'équipage de son navire a fait le tour des réseaux sociaux. Pour montrer leur soutien et leur gratitude, les marins ont scandé le nom de leur commandant.

«Un capitaine bien-aimé de l'US Navy a reçu une ovation encourageante... alors qu'il part silencieusement après avoir été limogé de son commandement de plus de 5.000 marins de son porte-avions pour avoir tenté de sauver la vie de son équipage en dénonçant l'épidémie de Covid-19. Saluez ce capitaine.»

Limogé pour avoir tenté de prévenir une épidémie à bord

USS Theodore Roosevelt (CVN 71) - Sputnik France
«Pourrie» et «immorale»: l’armée US fustigée après son refus d'évacuer un porte-avions
Pour rappel, le capitaine Crozier a été démis de ses fonctions après avoir mis en garde le département américain de la Défense contre des risques de propagation du coronavirus à bord de son navire. Le commandant avait fait part de ses inquiétudes dans une lettre au Pentagone, qui est ensuite tombée entre les mains des médias. Après les faits, la Marine américaine a pris la décision de limoger le lanceur d’alerte. Au bout du compte, une centaine de matelots du navire avaient été testés positifs au coronavirus.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала