Quel pays pourrait sortir vainqueur de la crise économique causée par le coronavirus?

© AP Photo / Andy WongLa Chine a rendu hommage à ses victimes du coronavirus, 4 avril 2020
La Chine a rendu hommage à ses victimes du coronavirus, 4 avril 2020 - Sputnik Afrique
La Chine arrive jusqu'à présent à gérer les conséquences économiques de la pandémie avec plus de succès que d’autres pays, a estimé pour Sputnik le directeur du programme Asie-Pacifique au centre Carnegie de Moscou.

Le directeur du programme Asie-Pacifique au centre Carnegie de Moscou, Alexandre Gabouev, a donné à Sputnik son point de vue quant au pays qui pourrait sortir avec le moins de pertes possibles de la crise économique provoquée par la pandémie. 

«La Chine peut réduire au minimum aussi rapidement que possible les pertes […] puisqu’elle a pu introduire rapidement des mesures restrictives […] ce qui a aidé à réduire les pertes humaines. Dans le même temps, grâce à des mesures d'aides gouvernementales dynamiques, la Chine peut accélérer la reprise économique en 2021-2022.»

S’unir face à la pandémie?

Le directeur du département international de la Banque populaire de Chine, Zhu Jun, a récemment évoqué la possibilité d’une deuxième Grande Dépression et a appelé à une action concertée de tous les pays.

Matteo Salvini - Sputnik Afrique
Salvini appelle à ouvrir les églises pour Pâques car «la science seule ne suffit pas» contre le Covid-19
Mais d’après M.Gabouev, il est peu probable qu'une solution commune soit trouvée à cause des contradictions politiques, même si la pandémie dure assez longtemps.

«La sortie de la crise dépend directement de la situation épidémiologique. Je pense qu'une solution à long terme comme un vaccin ne sera trouvée qu'à l'été 2021».

Dans ce cas, la Chine disposera d’une situation très favorables puisqu’elle pourra diminuer l’impact de la crise économique en piochant dans ses réserves, a-t-il ajouté.

«Cependant, une solution conjointe n'est guère possible en raison d’une concurrence accrue entre les grandes puissances. Dans cette situation, c’est celui qui aura le moins de pertes qui va gagner. Jusqu'à présent, la Chine est le principal candidat à ce rôle», a résumé Alexandre Gabouev.

Une reprise «encourageante»

L'économiste en chef du FMI a estimé lundi 6 avril que la reprise en Chine, après le brutal coup d'arrêt pour contenir la pandémie, est «encourageante». Elle a toutefois mis en garde contre la tentation de se réjouir trop vite tant l'incertitude est «immense».

Moscou lors du régime de confinement - Sputnik Afrique
La Russie permet à ceux qui le désirent de se faire dépister au coronavirus à domicile
«La reprise en Chine, quoique limitée, est encourageante, indiquant que les mesures d'endiguement de la pandémie peuvent parvenir à un succès», a estimé Gita Gopinath dans un blog conjoint avec John Bluedorn, l’un des responsables du département de recherche du Fonds monétaire international et Damiano Sandri, économiste dudit Fonds.

L'épidémie, qui a eu de graves répercussions sur la production et le fonctionnement des entreprises en Chine, a pratiquement mis à l'arrêt le pays en février au moment où des centaines de millions d’habitants étaient confinés chez eux par les autorités.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала