Ministère des Armées: suspicion de cas de Covid-19 à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle

© AP Photo / Christophe SimonLe porte-avions français Charles-de-Gaulle
Le porte-avions français Charles-de-Gaulle - Sputnik France
Le porte-avions français Charles-de-Gaulle a décidé d’anticiper son retour en France plus rapidement que prévu à cause de la présence à son bord d'une quarantaine de marins présentant des symptômes «compatibles avec une possible infection par le Covid-19», a annoncé le 8 avril le ministère français des Armées.

Une quarantaine de marins du porte-avions français Charles-de-Gaulle portent depuis peu des «symptômes compatibles» avec le coronavirus, a déclaré le 8 avril le ministère des Armées dans un communiqué.

«À bord du porte-avions Charles-de-Gaulle actuellement déployé en Atlantique dans le cadre de la mission Foch, une quarantaine de marins est aujourd’hui sous observation médicale renforcée. Ils présentent des symptômes compatibles avec une possible infection par le Covid-19. Ces premiers symptômes sont apparus récemment», indique le ministère.

«Après une mission débutée le 21 janvier 2020 marquée par son engagement au sein de l’opération Chammal, le porte-avions était dans sa phase de retour vers la Méditerranée. Il a été décidé d’anticiper son retour à Toulon, initialement prévu le 23 avril», ajoute-t-il.

Les marins font l’objet d’un suivi médical renforcé

Un officier de police vérifie un QR code - Sputnik France
En France, la date de sortie du confinement de plus en plus incertaine
D’après le ministère, les marins présentant des symptômes sont actuellement pris en charge et font l’objet d’un suivi médical renforcé. Ils ont été placés en confinement isolé, «par mesure de précaution vis-à-vis du reste de l’équipage».

«Aucune aggravation n’a été constatée chez ces patients. Tout est actuellement mis en œuvre afin d’assurer la sécurité des membres de l’équipage.»

Le coronavirus à bord du Theodore Roosevelt

Début avril, l’US Navy a commencé à évacuer les trois quarts de l'équipage du Theodore Roosevelt, un porte-avions nucléaire immobilisé à Guam depuis le 28 mars, peu après la découverte de trois cas de Covid-19 à bord.

Plus de 200 membres de l'équipage ont été testés au Covid-19, selon les dernières informations de l’US Navy.

Le secrétaire à l'US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise provoquée par la contamination au coronavirus du porte-avions, a démissionné, a annoncé le 7 avril le secrétaire américain à la Défense Mark Esper.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала