Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Il montre ses fesses aux gendarmes en plein confinement, voici leur «réponse»

© AFP 2021 JACQUES DEMARTHON Gendarme. Image d'illustration
Gendarme. Image d'illustration - Sputnik France
S'abonner
Apercevant un hélicoptère de la gendarmerie dans le ciel de Ligné (Loire-Atlantique), un promeneur, sans attestation, a décidé de lui présenter son derrière. Contrôlé quelques instants plus tard, l’homme a été verbalisé à deux reprises et a écopé au total de 270 euros d’amende, écrit L’éclaireur de Chateaubriand.

Le 7 avril, un homme se baladait malgré le confinement le long de la voie verte reliant Carquefou à Saint-Mars-la-Jaille, vers le camping de La Chapeaudière, à Ligné (Loire-Atlantique). Un hélicoptère de la gendarmerie a fait son apparition dans le ciel. L’individu, qui n’avait pas d’attestation, a baissé son pantalon et lui a montré ses fesses, selon L’éclaireur de Chateaubriand.

Paris en confinement pendant l'épidémie du Covid-19, 15 arrondissement, 7 avril 2020 - Sputnik France
Point sur la pandémie: 1ère baisse du nombre de patients en réanimation en France, 82 de moins
«Il pensait agir en toute impunité et a donc décidé de montrer ses fesses, croyant que l’hélicoptère n’allait pas se poser», a raconté au quotidien le chef d’escadron Philippe Mithouard, commandant de la compagnie d’Ancenis.

Pourtant, d’autres patrouilles se trouvaient au sol sur lesquelles l’équipe aérienne s’appuyait. Lorsque l’individu a vu que l’hélicoptère le suivait, il a rapidement relevé son pantalon et a essayé de se cacher dans une haie. Mais quelques minutes plus tard, une patrouille est venue le contrôler.

270 euros d’amende

Le promeneur a été verbalisé à deux reprises.

«Il se déplaçait sans attestation et n’a pas respecté l’arrêté préfectoral relatif aux espaces verts et littoraux, en lien avec le confinement», a expliqué M.Mithouard.

L’individu a donc écopé de 270 euros d’amende au total. Pendant cette opération de surveillance du 7 avril, les gendarmes ont relevé une dizaine d’infractions, selon le quotidien.

Il tente de se faire passer pour un médecin

Des nettoyeurs dans les archives du Bureau de l'état civil à Rome pendant l’épidémie de coronavirus - Sputnik France
Le président du Conseil des ministres Conte s’exprime sur la possibilité de déconfinement en Italie
Dans la nuit du 4 au 5 avril, un trentenaire a installé un faux caducée sur le pare-brise de sa voiture afin d’éviter une verbalisation pour le non-respect du confinement. Pourtant, son état d’ivresse et un défaut de permis de conduire l’ont trahi lors d’un contrôle routier dans l’Yonne.

La France se prépare à une prolongation du confinement, alors que le bilan humain de l'épidémie de coronavirus continue de s'aggraver avec près de 11.000 morts. Déjà prolongé une fois jusqu'au 15 avril, le confinement va se poursuivre au-delà de cette date, a prévenu l'Élysée mercredi soir, sans préciser la durée du nouvel allongement. Les règles prévoient un minimum de déplacements et d’être toujours muni de son attestation dérogatoire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала