Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Arabie saoudite prête à baisser sa production de pétrole mais à une condition

© Sputnik . Evguéni Samarine  / Aller dans la banque de photosUne raffinerie de pétrole (archive photo)
Une raffinerie de pétrole (archive photo)  - Sputnik France
S'abonner
Après avoir augmenté sa production de pétrole suite à l’échec des négociations de l’OPEP+, l'Arabie saoudite est prête à la réduire mais seulement par rapport au niveau record atteint en avril, a appris Reuters d'une source informée de la politique pétrolière du royaume.

En pleine chute vertigineuse des prix du brut, l'Arabie saoudite acceptera de réduire sa production de pétrole dans un volume pouvant atteindre quatre millions de barils par jour (bpj), mais uniquement à partir du niveau d'avril, et non du premier trimestre 2020, a rapporté Reuters, citant une source de la politique pétrolière du royaume.

Échec des accords de l’OPEP

Pipeline - Sputnik France
La Russie et l'Arabie saoudite seraient «très proches» d'un accord sur le pétrole
L’accord de l’OPEP+ limitant les volumes d’extraction de pétrole des plus gros producteurs mondiaux n’a pas été prolongé après l’échec des négociations au sein de l’organisation. Comme depuis le 1er avril il n’existe plus aucune restriction sur la production journalière, l’Arabie saoudite a annoncé l’augmentation de sa production, qui atteint ce mois-ci le niveau record de 12,3 millions de bpj.

Les cours du pétrole ont fortement chuté depuis la rupture du pacte russo-saoudien sur fond d'effondrement de la demande lié à l'impact du nouveau coronavirus.

Réduction de 10 à 15 millions de barils par jour envisagée

La Russie, pays non-membre de l'OPEP, a dit souhaiter un nouvel accord de réduction de la production mais par rapport aux niveaux de janvier-mars, avant la hausse de la production saoudienne.

Une téléconférence sur une réduction de la production de pétrole destinée à stabiliser le marché est prévue ce jeudi dans le cadre de l'OPEP+, groupe informel réunissant les pays membres du cartel et d'autres grands producteurs, dont la Russie, mais pas les États-Unis.

Les pays participants envisagent de réduire leur production totale de 10 à 15 millions de barils par jour, a déclaré le ministre koweïtien du Pétrole Khaled al-Fadhel.L'objectif de cette forte réduction est de «rétablir l'équilibre du marché et d'empêcher de nouvelles chutes des prix».

«À la suite de nos consultations continues ces dernières semaines, je confirme que l'intention est de conclure un accord pour réduire la production d'une quantité importante allant de 10 à 15 millions de barils par jour», a déclaré M.Fadhel.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала