Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ils font des rodéos à moto en plein confinement et attaquent la police avec des tirs de mortier – vidéo

S'abonner
À Évreux, dans l’Eure, une interpellation a mal tourné, faisant deux blessés parmi les policiers. Des individus se sont ensuite rassemblés et ont fait des rodéos à moto pour provoquer les forces de l’ordre, qui auraient ensuite été visées par des tirs de mortier.

Dimanche 12 avril, dans l’après-midi, plusieurs individus se sont rassemblés à moto dans le quartier de la Madeleine, à Évreux (Normandie) après presque quatre semaines de confinement. Ils y ont fait des rodéos, poussant les gaz pour attirer l’attention des habitants et des forces de l’ordre, a rapporté France Bleu.

Quelques heures plus tôt, l’interpellation d’un homme de 29 ans qui se trouvait dehors sans attestation et en possession de stupéfiants avait eu lieu dans ce même quartier. Connu des services de police, l’individu s’était rebellé, blessant deux policiers, lesquels se sont vu prescrire entre 8 et 15 jours d’incapacité totale de travail, selon La Dépêche. Le mis en cause a été placé en garde à vue.

Un barbecue - Sputnik France
Une dizaine d’individus dont un maire font un barbecue en plein confinement dans le Bas-Rhin
Plus tard dans la soirée, la situation a dégénéré, sans toutefois faire de blessés. La préfecture de l’Eure a fait état de feux d’artifice, mais Nicolas Gavard-Gongallud, adjoint au maire d’Évreux chargé de la sécurité, n’était pas de cet avis.

«Ce ne sont pas que quelques feux d’artifice. Ce sont des tirs de mortier en direction des caméras de vidéoprotection jusqu'à 22h30, 23 heures», a-t-il indiqué à la radio.

Il précise cependant que ces tirs ont eu lieu dans le quartier de Nétreville. C’est entre la Madeleine et Nétreville que s’est déroulé le «ballet incessant d’une vingtaine de motos».

De nombreux contrôles dans l’Eure

L’élu local a pourtant affirmé que le confinement était respecté à 99% à Évreux, mais a appelé à faire cesser ces «comportements lamentables». «Il faut que le 1% qui ne respecte pas le confinement rentre dans le rang». Une enquête a été ouverte pour identifier les fauteurs de troubles.

La préfecture a indiqué que 42.000 contrôles avaient été effectués dans le département depuis le début du confinement, qui sera d’application jusqu’au 11 mai. Les patrouilles seront par ailleurs renforcées. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала