Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’ambassadeur de Russie à l’Onu fustige la suspension du financement de l’OMS par Washington

© Sputnik . Alexeï Vitvitsky / Aller dans la banque de photosOrganisation mondiale de la santé
Organisation mondiale de la santé - Sputnik France
S'abonner
Alors que, en pleine épidémie de Covid-19, les États-Unis ont décidé d’arrêter de financer l’OMS, l’ambassadeur de Russie au siège de l’Onu à Genève estime qu’il pourrait s’agir «d’une politique ciblée sur le démantèlement du système d’organisations internationales, surtout celles qui n’arrangent pas les États-Unis».

La décision de Washington de suspendre le financement de plusieurs organisations au sein des Nations unies vise à ruiner le système de structures internationales que les États-Unis n’apprécient pas, a déclaré aux journalistes Guennadi Gatilov, ambassadeur de Russie au siège de l'Onu à Genève.

«Les dernières déclarations de Washington mènent à une triste conclusion générale: le retrait des États-Unis de l’Unesco et du Conseil des droits de l'Homme de l’Onu, la cessation du financement l'UNRWA [Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, ndlr] et maintenant de l’OMS, ne seraient-ce pas les éléments d’une politique ciblée sur le démantèlement du système d’organisations internationales, surtout celles qui n’arrangent pas les États-Unis?», a-t-il indiqué.

Donald Trump a annoncé le 14 avril que le pays cessait de financer l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Réaction de l’OMS

Selon le Président américain, l’OMS n’a pas fourni des informations opportunes sur la maladie ainsi que n’a pas révélé la vérité à l’opinion mondiale, ce pour quoi elle devrait «être tenue pour responsable».

Chauve-souris  - Sputnik France
Un tout nouveau coronavirus découvert par des chercheurs en Inde
Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné pour sa part qu’il n'y avait «pas de temps à perdre» et que «la seule préoccupation» de l’Organisation était «d'aider tous les peuples à sauver des vies et à mettre fin à la pandémie».

La France «regrette» la décision de Donald Trump et espère un «retour à la normale», a d’ores et déjà déclaré la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Entretemps, selon un nouveau comptage réalisé par l'AFP ce 15 avril à partir de sources officielles, au moins 2.001.204 cas de contamination au Covid-19 dont 126.898 décès ont été recensés dans le monde, dont la moitié en Europe. Les États-Unis restent le pays le plus touché avec 26.059 décès pour 609.516 cas.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала