«Les méchants sont, comme toujours, les Russes»: les plaintes des USA contre un missile russe surprennent

© Sputnik . Ministère russe de la Défense / Aller dans la banque de photosUn tir d'essai d'un nouveau missile antimissile russe
Un tir d'essai d'un nouveau missile antimissile russe - Sputnik France
Après que le chef du Commandement spatial américain a accusé la Russie d’avoir testé un missile antisatellite, un expert russe est formel: c’est «une arme antimissile».

Le missile testé par la Russie est destiné au système de défense antimissile et les affirmations des États-Unis selon lesquelles il s’agirait d’une arme antisatellite ne sont qu’une tentative pour justifier leurs propres prétentions à l’espace, a déclaré à Sputnik l’expert militaire russe Alexeï Leonkov.

«Il s’agit vraisemblablement de l’essai d’un missile A-235 Nudol [mis au point pour le système antibalistique de la région industrielle de Moscou, ndlr] qui est une arme antimissile. Nous ne recourons pas aux provocations, nous avons un programme de défense clair et net: tester des armes qui nous défendront», a-t-il indiqué.

Il a souligné que les systèmes de défense antimissile étaient avant tout des armements défensifs et que Washington classait les siens de la même façon.

Les États-Unis étaient au courant

En outre, Alexeï Leonkov a fait remarquer que les tests de ce genre sont toujours effectués selon un plan et que Moscou informait régulièrement les États-Unis d’essais balistiques afin d’éviter un déclenchement erroné du système d'alerte d'attaque aux missiles.

«Il existe toutefois certaines nuances que les Américains oublient, comme toujours, de préciser. Aussi bien Moscou que Washington disposent de systèmes efficaces d’alerte aux missiles. Nous informons la partie américaine de tout tir que nous réalisons pour que les systèmes automatiques ne réagissent pas au décollage de nos missiles», a-t-il expliqué.

Les essais de l’A-235 ont également été effectués après information de la partie américaine, a-t-il précisé.

L’objectif est de diaboliser la Russie

Зенитные ракетные комплексы С-400 Триумф. Архивное фото - Sputnik France
Des S-400 russes repoussent une attaque lors d’exercices - vidéo
Selon Alexeï Leonkov, les déclarations du Pentagone sur les essais russes pourraient avoir pour objectif de créer un fond d’information négatif au sujet du programme de défense russe, alors que ce sont les États-Unis qui se sont engagés dans la voie de la domination militaire dans l’espace.

«Par de telles déclarations, les Américains veulent faire croire que nous représentons une menace pour le système antisatellite américain qui est aujourd’hui le plus grand. Et les méchants sont, comme toujours, les Russes. Je ne serais pas étonné de les entendre dire prochainement que la mise en route de notre système de guerre électronique contre les satellites a rompu la communication stratégique entre les États-Unis et l’Europe», a-t-il supposé.

Le général John Raymond, chef du Commandement spatial américain, avait précédemment accusé la Russie d’avoir testé le 15 avril un missile antisatellite.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала