L’infection au Covid-19 pourrait laisser des séquelles neuropsychiatriques

Des chercheurs de l’Université de Californie avertissent que l’infection virale aigüe peut être accompagnée de divers symptômes neuropsychiatriques, selon ScienceDirect.

Une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Californie a révélé divers types de symptômes neurophsychiatriques accompagnant l’infection au coronavirus.

Dans leur rapport publié par ScienceDirect, les chercheurs indiquent que des pandémies survenues par le passé ont démontré que l’infection pouvait provoquer une encéphalopathie, des changements d'humeur, une psychose, un dysfonctionnement neuromusculaire ou des processus de démyélinisation.

Ils ont précisé que les troubles en question pouvaient être observés même chez les patients déjà rétablis.

«La pandémie de Covid-19 est un stress psychologique important en plus de son énorme impact sur tous les aspects de la vie des individus et de leurs communautés dans pratiquement tous les secteurs sociaux et économiques du monde», détaillent les chercheurs ajoutant que les troubles sont aggravés par la peur de la maladie et l'incertitude quant à l'avenir.

Le rapport rappelle que les études précédentes avaient fait état d’une montée des troubles neurophsychiatriques après les pandémies de grippe aux XVIIIe et XIXe siècles, ainsi que celle de l'encéphalite léthargique, qui a été décrite pour la première fois après la pandémie de grippe de 1918.

Des troubes neuropsychiatriques signalés pendant d’autres pandémies

Rougeole (image d’illustration) - Sputnik Afrique
Une épidémie d’une autre maladie dangereuse menacerait le monde à cause du Covid-19
En outre, pendant la pandémie de grippe H1N1 de 2009 ou l'épidémie de coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), plusieurs séquelles neuropsychiatriques avaient été signalées, notamment la narcolepsie, l’encéphalite, l’encéphalopathie, le syndrôme de Guillain-Barré (GBS) et d’autres processus neuromusculaires et démyélinisants.

Les chercheurs signalent qu’il y avait déjà des informations sur des syndromes liés au système nerveux central chez les infectés au Covid-19.

Ils reconnaissent cependant que les séquelles neuropsychiatriques de la pandémie de Covid-19 sont encore inconnues mais peuvent être graves et durer pendant plusieurs années. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала