Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Plus de 1.000 cas de Covid-19 à bord du Charles-de-Gaulle, l'inconnue demeure quant à leur contamination

S'abonner
Sur le porte-avions Charles-de-Gaulle et les navires l'accompagnant, le Covid-19 a été diagnostiqué à 1.081 personnes, 2.010 sur 2.300 ont été testées, 545 marins avaient des symptômes et 24 ont été hospitalisés, a annoncé la ministre des Armées, Florence Parly.

Un total de 940 marins ont été testés positifs au Covid-19 sur le porte-avions Charles-de-Gaulle et le groupe aéro-naval qui l'accompagne, sur un total de 2.300 personnes, a indiqué vendredi 17 avril la directrice centrale du Service de santé des armées (SSA). 

Selon le bilan actualisé annoncé par la ministre des Armées, Florence Parly, 2.010 personnes ont été testées à bord des navires, dont 1.081 sont positives, 545 marins avaient des symptômes et 24 ont été hospitalisés.

Pour l'instant, la ministre n'est toujours pas capable de dire si le virus était à bord du navire avant son escale de mi-mars.

«Nous sommes et serons transparents», a affirmé Dr Marilyne Gygax Généro, directrice centrale du SSA, citée dans un communiqué de la commission. «La contamination du porte-avions est un événement absolument majeur [...]. Il y aura sans nul doute des conséquences à tirer à l'issue de cette crise, qu'il s'agisse des spécialités médicales du SSA, ou du matériel».

Dépistage systématique

Christian Cambon (LR), président de la commission, a indiqué qu'il demanderait à Florence Parly un dépistage systématique des militaires avant projection en opération.

«Il n'est pas compréhensible que les militaires ne bénéficient pas de tests avant leur départ en mission, pour leur sécurité mais aussi pour l'efficacité opérationnelle», a-t-il estimé.

Impossible de tester l'ensemble des forces armées

Selon le communiqué, la directrice a reconnu l'impossibilité actuelle de tester l'ensemble des unités militaires, non plus que de généraliser le port de masques. «Le SSA répond présent à la hauteur de ses moyens, qui ne sont pas conçus pour répondre à un enjeu de santé publique à l'échelle de la Nation», a-t-elle ajouté.

Aucun contact avec le monde extérieur

Le porte-avions nucléaire a rejoint le port de Toulon dimanche avec deux semaines d'avance sur son programme. L'équipage, en mission pendant trois mois, n'a pas été en contact avec un élément extérieur après une escale à Brest du 13 au 16 mars. Deux enquêtes, une de commandement et une épidémiologique, ont été diligentées.

Le 17 avril, le porte-parole de la marine nationale a démenti formellement les affirmations d'un marin, selon lequel le commandant du porte-avions avait proposé d'en interrompre la mission dès l'escale à Brest et que cette proposition lui avait été refusée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала