Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un blaireau aux pattes d’ours se fait photographier dans un parc national russe

S'abonner
L’arrivée du printemps marque le réveil de certains animaux, notamment dans la réserve russe de la Terre du léopard dont le personnel a pris en photo un blaireau d’Asie.

Le parc national Terre du Léopard situé dans l’Extrême-Orient russe vient de partager une photo de l’un de ses habitants, prise grâce à un piège photographique.

«Regardez qui vient de se réveiller! Ce blaireau d’Asie semble ne pas encore comprendre vraiment que c’est déjà le printemps et il a l’air somnolent. Mais une nouvelle étape de sa vie l’attend»

Публикация от Нацпарк "Земля леопарда" (@amurleo_land)

Toutefois, ajoute la légende de la photo, «c’est une nouvelle étape de sa vie qui commence».

Les points communs

Tout comme pour les ours, les blaireaux d’Asie (Meles leucurus) ne passent pas la saison froide en hibernation, cet état de torpeur et d'insensibilité qui se caractérise par une diminution de la température corporelle proche de la température ambiante, mais ont un sommeil hivernal peu profond (hivernation), lorsque la vie se déroule au ralenti et que la température du corps de l’animal ne baisse que d’un à trois degrés.

Il passe l’hiver dans son terrier, comme les ours, et ne mange rien, survivant grâce à ses réserves de graisse.

Ces deux mammifères ont un autre point commun: leurs empreintes se ressemblent, ce qui permet de qualifier les blaireaux d’Asie d’ours «modèle réduit».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала