La police interpelle un vendeur de cannabis déguisé en livreur Deliveroo dans le VIIe

© AFP 2022 GABRIEL BOUYSUn livreur de Deliveroo
Un livreur de Deliveroo - Sputnik France
Face au confinement, certains trafiquants de drogues sont obligés de se rendre directement chez leurs clients en recourant à des astuces. Ainsi, des policiers parisiens ont interpellé le 15 avril un jeune dealer déguisé en livreur Deliveroo. À bord de son scooter, 2.500 euros en liquide et 110 grammes de cannabis ont été découverts.

Des policiers de la Brigade territoriale de contact (BTC) du VIIe arrondissement ont interpellé mercredi 15 avril un jeune homme de 19 ans déguisé en livreur Deliveroo qui assurait un trafic de drogues en cette période de confinement, rapporte Actu17.

Les faits se sont déroulés peu après 22 heures lorsque des policiers ont décidé de contrôler le conducteur d’un scooter orné d’une glacière de la société Deliveroo sur le quai Branly. Ayant obtempéré à leurs ordres, il a rapidement reconnu ne pas avoir de permis de conduire pour ce scooter.

Cannabis - Sputnik France
Confinement total? Pas de télétravail pour les dealers de drogue
Cependant les agents de police ont senti une forte odeur de cannabis venant de la selle de son deux-roues. Arrivé sur les lieux, un officier de police judiciaire (OPJ) a procédé à la fouille du véhicule lors de laquelle il a saisi 2.500 euros en liquide et 110 grammes de la substance soupçonnée.

Le jeune trafiquant a été placé en garde à vue avant d’être remis en liberté vendredi 17 avril. Il comparaîtra prochainement devant le tribunal correctionnel.

Une hausse des ventes de drogues à domicile

«En temps normal, ceux que nous interpellons ont environ 1.000 euros sur eux. En ce moment, ça va en moyenne de 2.000 à 3.000 euros lorsqu’on les interpelle», a expliqué à Actu17 un policier affecté à une Brigade anticriminalité (BAC) parisienne.

Il note une demande plus forte que d’habitude car, selon lui, leurs clients habituels ne veulent pas sortir à cause du confinement, les dealers n’ont donc pas le choix et sont obligés de venir jusque chez eux. Même la présence importante des forces de l’ordre à Paris n’arrête visiblement pas ces dealers.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала