Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sentiments d’abandon et d’anxiété: l’impact de la pandémie sur les patients atteints d’un cancer

S'abonner
Un récent sondage québécois révèle l’inquiétude des personnes souffrant de cancer, en cette période de pandémie. Nombre d’entre eux disent se sentir délaissés, alors que les professionnels de santé ne peuvent pas honorer tous leurs rendez-vous.

Un récent sondage organisé par la Coalition Priorité Cancer, dévoile l’anxiété des patients atteints de cancer au Québec, alors que sévit la pandémie de Covid-19. 

Médicaments - Sputnik France
Que doivent faire les patients atteints d’un cancer en cas de symptômes du coronavirus?
Selon cette étude, réalisée auprès de 592 patients, plus de 60% des malades du cancer ont vu leurs soins affectés par la gestion de la crise sanitaire actuelle. Conséquence logique: près de 67% des sondés déclarent ressentir une forme d’anxiété, voire une aggravation de leurs problèmes psychologiques, depuis le début de l’épidémie. Face à cette situation, les spécialistes appellent à ne pas négliger ces patients.

«La majorité des patients suivis en oncologie se sentent laissés à eux même et un sentiment généralisé d’anxiété, par rapport à la prise en charge, mais également concernant la peur de contracter le virus, persiste chez de nombreux patients. Malgré le contexte de pandémie […] il ne faut pas délaisser ces personnes déjà vulnérables», explique Eva Villalba, directrice générale de Coalition Priorité Cancer au Québec, dans un communiqué de presse.

Des prises de rendez-vous difficiles

Le sondage met aussi en lumière les difficultés que les patients éprouvent pour prendre ou maintenir leurs consultations. Ainsi, 68% d’entre eux disent avoir été touchés par le report ou l’annulation d’un rendez-vous. Les professionnels de santé sont en effet débordés et les listes d’attente s’allongent, en cette période de pandémie.

«On a 160 patients sur notre liste d’attente. C’est un gros nombre. On a réussi à en opérer cinq cette semaine, alors que normalement c’est 15», confie au Journal de Montréal le Dr Erica Patocskai, chirurgienne oncologique au CHUM de Montréal.

Les reports de rendez-vous et les retards dans les soins inquiètent les professionnels de santé, qui craignent un contre-coup sanitaire. Les délais imposés par la crise pourraient s’avérer fatals dans certains cas.

«Ce qui nous inquiète, ce sont les patients avec des cancers actifs dont le délai oncologique sera dépassé à cause de l’épidémie», déclare au Journal de Montréal Joseph Bou-Merhi, chirurgien plasticien au CHUM.

Pour éviter un «tsunami de cas à traiter», la Coalition Priorité Cancer propose différentes mesures dans son communiqué de presse, comme favoriser la chimiothérapie à domicile ou faciliter l’accès à la radiothérapie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала