Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un Français disparaît en Nouvelle-Zélande en plein confinement

© AFP 2021 Marty Melvilledrapeau national de la Nouvelle-Zélande
drapeau national de la Nouvelle-Zélande - Sputnik France
S'abonner
Un jeune Français, âgé de 18 ans, qui devait rentrer chez lui à Montpellier dans deux semaines plus tard après avoir passé près de six mois dans une école de langue en Nouvelle-Zélande, est porté disparu depuis le 7 mars, où il a été vu pour la dernière fois dans une banlieue d’Auckland, rapporte le Huffington Post.

Porté disparu depuis le 7 mars, un Français de 18 ans, a été vu pour la dernière fois à la gare de New Lynn, une banlieue d’Auckland, en Nouvelle-Zélande où il venait de passer près de six mois dans une école de langue, relate le Huffington Post.

En pleine pandémie de Covid-19, avec les frontières fermées, sa famille ne peut pas se rendre sur place pour assister aux recherches. Toutefois, la police sur place ne chôme pas. Les forces de l’ordre néo-zélandaises sont en contact avec la famille du jeune homme, Éloi Rolland.

Un vélo - Sputnik France
Un cycliste heurte une voiture et passe par-dessus son guidon en Nouvelle-Zélande – vidéo

Apparemment, le Français a quitté la gare de New Lynn en direction de la plage où il a marché près de 15 kilomètres jusqu’à Piha Road, d’après le système de navigation de son portable. Ensuite, au milieu d'une petite route longée par la forêt, après 9 heures, son téléphone a cessé d'émettre et sa trace a disparu.

La zone a été déjà fouillée par la police locale qui a également demandé aux propriétaires de maisons inoccupées de vérifier s’il n’y aurait pas des traces de passage dans leurs habitations. Cet endroit ne lui était pas inconnu, il y était déjà allé avec ses amis, ce qu’il avait raconté sur les réseaux sociaux lors qu’il avait manifesté  la volonté de retourner y marcher.

Sa sœur garde toujours l’espoir de le retrouver, croyant que s’il était mort, son corps aurait déjà été retrouvé par les autorités néo-zélandaise qui mènent les recherches  depuis plus d’un mois, selon Le Parisien qui la cite.

«En pleine crise sanitaire, nous ne pouvons nous rendre sur place, il ne reste donc que les réseaux sociaux pour aider ma famille et la police», a-t-elle écrit sur son compte Facebook.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала