Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Le Président se trompe», le port du masque est nécessaire «dès maintenant»

© SputnikDes gens portant des masques se réposent au pied de la Tour Eiffel
Des gens portant des masques se réposent au pied de la Tour Eiffel - Sputnik France
S'abonner
Un spécialiste estime que la stratégie du gouvernement quant à la distribution des masques est défaillante. Il milite pour leur port par le plus grand nombre dès aujourd’hui et dans l’anticipation d’un déconfinement.

Interrogé par France Info, Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital européen Georges-Pompidou est revenu sur l’importance de porter un masque en cette période de pandémie. Non seulement pour les soignants en contact direct avec le virus, mais pour l’ensemble de la population.

« Les Français doivent porter un masque au moment du déconfinement mais aussi dès maintenant. […] Un masque vaut mieux que rien du tout, même fabriqué à la maison. Il vaut mieux se couvrir la bouche et le nez», a-t-il expliqué au micro de France Info.

Le professeur Juvin a également pointé du doigt la stratégie du gouvernement sur le port généralisé des masques, estimant que les politiques n’écoutaient pas assez les scientifiques, et que le chef de l’État était dans l’erreur.

«De plus en plus de voix s’élèvent sur ce sujet, comme l'Anses ou la communauté scientifique internationale. Les politiques devraient commencer à les écouter. Je pense que sur ça, le Président de la République se trompe», a-t-il ainsi confié à France Info.

Contre un déconfinement total

Sur France Info, Philippe Juvin a également évoqué la perspective d’un déconfinement, estimant que celui-ci devait être progressif et qu’il ne fallait pas «déconfiner tout le monde en même temps», au risque d’aggraver la situation.

Le médecin a néanmoins précisé que certaines conditions devaient être remplies avant d’envisager une sortie du confinement. Il insiste sur la mise en place d’un dépistage à grande échelle et sur le nombre de lits à prévoir en réanimation.

«Il faut que nous ayons des capacités de testing de la population extrêmement massives. Mais aussi des lits disponibles, surtout en réanimation. Quand vous faites la guerre, il faut avoir des munitions. Sinon, on ne pourra pas déconfiner les Français en toute sécurité», a-t-il déclaré à France Info.

Lors de leur conférence de presse tenue le 19 avril, Édouard Philippe et Olivier Véran ont traité de la situation liée à l’épidémie de Covid-19 en France. Il a été rappelé qu’en absence d’un vaccin ou d’un traitement efficace, l’accent devait être mis sur les gestes barrières, les tests et l’isolement des porteurs du virus. Il a en outre été mentionné que le port du masque pourrait devenir obligatoire dans les transports à partir du 11 mai.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала