L'Académie nationale de médecine recommande le port du masque partout

© AFP 2022 ALAIN JOCARDConducteur de bus
Conducteur de bus - Sputnik France
Dans un communiqué publié ce 22 avril, l'Académie nationale de médecine rappelle que «le port du masque anti-projections doit être généralisé dans l’espace public» et souligne qu’attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque, «c’est accorder trois semaines de répit au SARS-CoV-2 pour qu’il continue de se transmettre».

L'Académie nationale de médecine recommande le port du masque partout et non seulement dans les transports en commun.

«En l’absence de vaccin et de médicament efficace contre le SARS-CoV-2, le seul moyen de lutte consiste à empêcher la transmission du virus de personne à personne», indique l’Académie dans un communiqué publié ce 22 avril.

Des médecins français - Sputnik France
Avec 531 nouveaux décès, le bilan total s'établit à 20.796 en France
Dans ce contexte, l’Académie rappelle qu’elle avait déjà précédemment recommandé le port «d’un masque anti-projections couvant le nez et la bouche» afin «de limiter le risque de transmission directe du virus par les gouttelettes projetées à l’occasion de la parole, de la toux et de l’éternuement».

Cependant, «restreindre le port du masque dans les seuls transports en commun, c’est négliger tous les espaces publics où le risque demeure», note encore le communiqué intitulé Aux masques, citoyens!.

L’Académie constate également que «malgré l’évidente nécessité d’une telle mesure», certaines objections «retardent sa mise en œuvre et favorisent la persistance d’une transmission du virus dans la communauté».

«Attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque aux Français, c’est accorder trois semaines de répit au SARS-CoV-2 pour qu’il continue de se transmettre, c’est accepter plusieurs milliers de nouvelles infections, donc plusieurs centaines d’hospitalisations et plusieurs dizaines de morts supplémentaires», fait remarquer le communiqué.

Entretemps, les Nations unies ont averti que le coronavirus menace le monde d'une «catastrophe humanitaire».

L'épidémie dans le monde

La pandémie de Covid-19 a causé plus de 110.000 décès en Europe, soit près des deux tiers du chiffre mondial, selon un bilan établi par l'AFP le 22 avril dans la matinée à partir de sources officielles.

L’Europe reste le continent le plus touché par la pandémie qui a tué 177.368 personnes dans le monde. L'Italie, avec 24.648 morts, est le pays le plus atteint. Il est suivi de l'Espagne, avec 21.717 morts, et de la France, avec 20.796 morts.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала