Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ankara conseille à Le Drian de se concentrer «sur la santé des Français au lieu de s’occuper de la Turquie»

© AFP 2021 Vasily Maximov Jean-Yves Le Drian à l'ambassade française à Moscou le 21 Décembre 2015
 Jean-Yves Le Drian à l'ambassade française à Moscou le 21 Décembre 2015 - Sputnik France
S'abonner
Après que le ministre français des Affaires étrangères a critiqué la Turquie pour sa position sur plusieurs dossiers, le porte-parole de la diplomatie turque lui a demandé de se concentrer «principalement sur la santé des Français et des Européens» et sur la «cicatrisation de leurs plaies face à l’épidémie».

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a dénoncé dans un communiqué les propos de Jean-Yves Le Drian, lequel avait pris pour cible la Turquie dans un entretien accordé au Monde. Les critiques concernaient notamment la Libye, la Méditerranée orientale, la crise migratoire et la présence turque au sein de l’Otan.

Critiques de Le Drian

À un moment «sensible» de rupture des accords de maîtrise des armements, la diplomatie française s’interroge sur le comportement de la Turquie, a déclaré M. Le Drian dans l’interview en question.

«Sa présence au sein de l’Otan, tout en choisissant des dispositifs antiaériens russes, lorsque, en Libye, elle fait transférer des "proxies" syriens pour participer au conflit et mobilise d’importants moyens (bateaux, drones...), comme dans la baie de Misrata, quand l’immigration devient un sujet de chantage, quand, en Méditerranée orientale, des bateaux participent tantôt à l’action de présence de l’Otan, tantôt à la sécurisation de zones qu’elle s’approprie», a-t-il déclaré, demandant une solidarité de la part d’Ankara.

Réponse de la Turquie

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères «tente de couvrir la situation désespérée à laquelle la France est confrontée en raison de la crise de coronavirus», dit le communiqué de Hami Aksoy.

«Alors que la France ne parvient pas à venir en aide à ses voisins européens en ces moments difficiles, il semblerait qu’elle soit dérangée par le fait que la Turquie vienne à la rescousse en tant que véritable amie face aux situations difficiles», a-t-il souligné.

Jean-Yves Le Drian et Sergueï Lavrov à Paris - Sputnik France
Lavrov et Le Drian discutent par téléphone au sujet du Covid-19
Selon le porte-parole, c’est l’Hexagone qui «soutient une organisation terroriste en Syrie, encourage les forces opposées au gouvernement légitime libyen, érode les dynamiques d’une solution sur l'île, ne tient pas compte des droits des Chypriotes turcs et tente d’imposer des sanctions à son allié, la Turquie.»

Il ajoute que «le gouvernement français, en s’éloignant de son ambition de concurrence, doit renoncer à considérer la Turquie comme une menace pour le bien-être et la sécurité de l’Europe».

En conclusion, M. Aksoy a conseillé à la France de se concentrer «principalement sur la protection de la santé des Français et des Européens, en particulier, et sur la cicatrisation de leurs plaies face à l’épidémie de Covid-19».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала